Les restos intéressés par le food court de Fives Cail sont appelés à lever la main

Dans Food Porn, Lille
Scroll par là

On vous tanne avec Fives Cail depuis que Vozer existe. Et tout bien­tôt, en début d’an­née pro­chaine, le food court de cette grande friche en pleine méta­mor­phose dans le chouette quar­tier de Fives, va ouvrir. Les res­tau­ra­teurs inté­res­sés par une ins­tal­la­tion là-bas peuvent déjà se mani­fes­ter.

Ima­gi­nez une grande halle cathé­drale, dans laquelle des ouvriers créaient, fut un temps, des métros et des trains. Très longue, très large, très haute, la halle. Plus de vingt ans lais­sée à l’a­ban­don, la voi­là sur le point de connaître un nou­veau départ, très loin de la fabri­ca­tion de loco­mo­tive. La halle 6 de la friche saint-Sau­veur va deve­nir, d’i­ci début 2020, un food court géant.

La halle regrou­pe­ra des res­tau­ra­teurs qui pro­po­se­ront aux visi­teurs une offre culi­naire diver­si­fiée et une pro­gram­ma­tion évé­ne­men­tielle et cultu­relle riche, à des­ti­na­tion de tous les publics”, détaille l’ap­pel à mani­fes­ta­tion d’in­té­rêt publié par la ville de Lille et pilo­té par l’a­gence La Lune Rousse. Dans cette halle, il y aura deux choses : des res­tau­rants, et une cui­sine com­mune. Les pro­fes­sion­nels du sec­teurs sont invi­tés à lever la main s’ils sont inté­res­sés par l’un ou l’autre aspect du food court (ou halle gour­mande, comme ils l’ap­pellent).

Ouverte et acces­sible à tous, la future halle gour­mande de Fives a voca­tion à valo­ri­ser à la fois le patri­moine culi­naire de la région et à hono­rer tout son poten­tiel créa­tif et humain, pour­suit le docu­ment d’ap­pel à mani­fes­ta­tion d’in­té­rêt. Elle accueille­ra dif­fé­rents res­tau­ra­teurs et pro­fes­sion­nels des métiers de bouche pour offrir aux habi­tants et aux visi­teurs une offre culi­naire variée et de qua­li­té.” Il fau­dra donc répondre à cer­tains cri­tères pour pou­voir pré­tendre à une ins­tal­la­tion là-bas.

Les res­tau­ra­teurs devront “avoir une vision déjà struc­tu­rée et solide du pro­jet pro­fes­sion­nel déve­lop­pé ou en déve­lop­pe­ment, ain­si qu’un busi­ness plan déjà bien éta­bli”. Il faut ima­gi­ner s’im­plan­ter dans des comp­toirs de 16 mètres car­rés (qui peuvent être dou­blés si besoin). Les inté­res­sés peuvent rem­plir un for­mu­laire en ligne dès à pré­sent. Ils seront ensuite contac­tés pour la pro­chaine étape.

Mais ça com­mence à sen­tir bon du côté de Fives Cail.

Ren­dez-vous sur le site de La Lune Rousse pour tous les détails.