Dona Bica, avec ses pasteis de nata à se damner, vient d’ouvrir rue de la Monnaie

Dans Food Porn, Lille
Scroll par là

En portugais, le p’tit café qu’on boit au comptoir se dit “bica”. Et au Portugal, un café se boit souvent au comptoir ou à une petite table accompagné d’un pastel de nata, une espèce de petite tuerie qui se mange sans faim. Paulo Martins vient d’ouvrir un temple de cette jolie pâtisserie dorée, dans le Vieux-Lille.

Vous connaissez le genre d’histoire qui commence par “il a tout abandonné pour se consacrer à sa passion”? C’est le cas de Paulo Martins, Portugais marié à une Lilloise (grand bien lui a pris). “J’étais dans une banque d’affaire en Ecosse, raconte-il. J’avais une vraie passion pour la pâtisserie, grâce à ma mère.” Et voilà qu’il décide d’envoyer valser la banque pour ouvrir une petite boutique de pasteis de nata à Lille.

Ca faisait longtemps que je voulais ouvrir quelque chose à Lille, confie-t-il. Et à Lisbonne, le pastel de nata est une pâtisserie que tout le monde connait.” Et que lui-même adore. La décision est donc prise, le local trouvé, au tout début de la rue de la Monnaie, dans le Vieux-Lille. L’emplacement idéal pour vendre ses petits délices de pâte feuilleté et crème légère aux doux accents de cannelle, faits sur place évidemment.

Nous allons aussi faire très bientôt de la petite restauration pour le midi, poursuit Paulo. Les sandwichs et les salades seront tous méditerranéens.” En attendant, on ne peut que vous conseiller d’aller goûter aux pasteis de nata de Paulo.

Dona Bica a un site internet et une page Facebook, histoire de se donner faim.