La Pépite passe en mode hors les murs pour une grosse boum génération 90’s

Dans Lille, Music in my ears, Night Night

Spice girls, photo promotionnelle prise en 1996

Scroll par là

En moins d’un an, les fêtes de la Pépite ont su entrer dans le game de la nuit lil­loise par la grande porte. Sauf que leur bar de la place Sébas­to devient par­fois bien trop étroit pour accueillir comme il se doit toutes ces âmes friandes d’en­jaille­ment. La Pépite se la joue donc à la White Wal­kers et va au delà de ses murs pour faire sa pro­chaine boum.

Vous avez donc jus­qu’au 14 juin pro­chain pour retrou­ver votre bag­gy fétiche sans oublier le ban­da­na pour par­faire votre style rétro. Oui parce que bon, tous ceux de la fameuse géné­ra­tion Spice Girls, Poké­mon et Tama­got­chi le savent très bien : une boum sans le style qui va avec, ça met car­ré­ment moins l’am­biance.

Si vous ne ren­trez plus dans votre pan­ta­lon taille basse ou que ça fait bien 10 ans que votre bide à bière a fait le deuil de votre pier­cing au nom­bril, ne vous sen­tez pas boloss dans l’âme : les portes de The Room (là où se tien­dra la fameuse boum) res­te­ront ouvertes pour vous.

On a déjà fait une pre­mière soi­rée “90’s fore­ver” en début d’an­née et elle avait car­ton­né, raconte Vic­tor, l’un des trois gérants de la Pépite. Au point où ça deve­nait très com­pli­qué de cir­cu­ler dans le bar. Pour la deuxième, on est donc par­tis pas très loin de chez nous, rue Gam­bet­ta, dans une boite qui peut accueillir 500 per­sonnes”.

Atten­tion aux esto­macs sur pattes : pas de pépites gour­mandes au menu de la soi­rée mais l’a­ni­ma­tion sera 100% Pépite pro­mis. Et au delà du style, il faut sur­tout du bon son pour bou­mer comme avant. Pour ça, le trio de la Pépite compte sur Fran­cis, le DJ qui avait déjà res­sor­ti tous les guil­ty plea­sures musi­caux d’an­tan : Des­ti­ny’s Child, Usher, L5, Daft Punk, Alphonse Brown, 50 Cent… Que des pépites en somme.

Et sinon, comme la Pépite n’est pas chez elle, il va fal­loir par­ti­ci­per à la soi­rée. Pas en rame­nant sa propre bou­teille de Cham­po­my (on vous arrête de suite) mais en s’of­frant un petit billet à cho­per direc­te­ment à la Pépite (5€) ou en ligne (7€). Ce sera 8€ sur place le jour J sauf qu’il y a des chances pour que les 500 places partent avant.

Ah et The Room, c’est tout près de la Pépite, au 53 rue Gam­bet­ta pré­ci­sé­ment. Il fau­dra s’y poin­ter le 14 juin à par­tir de 21 heures comme le rap­pelle l’event Face­book tou­jours bien utile.