Des étudiantes organisent un cours de self-défense gratuit ce samedi à Cité Scientifique

Dans Dans la rue, Lille, Sueur

@Harcel'Ilis

Scroll par là

Sept étu­diantes lil­loises ont déci­dé de bos­ser sur le har­cè­le­ment de rue dans le cadre de leurs études. Ça passe par la sen­si­bi­li­sa­tion, le débat mais aus­si l’ac­tion avec des cours d’i­ni­tia­tion au self défense. Ren­dez-vous same­di après-midi à la Halle Gre­meaux pour apprendre les bases avec un prof de krav-maga.

Tout part d’un pro­jet d’é­cole. A la facul­té d’ingénierie et mana­ge­ment de la san­té (ILIS), située à Loos, on demande aux pre­mière année de mon­ter un pro­jet phi­lan­thro­pique en groupe. Le choix est assez libre et Maë­va, Ségo­lène, Char­lène, Albane, Inès, Héloïse et Marion ont cher­ché un sujet qui leur parle à toutes. Et, mal­heu­reu­se­ment, le har­cè­le­ment de rue ou dans les trans­ports en com­mun, les sept jeunes étu­diantes, l’ont toutes déjà vécu.

L’é­quipe de Har­cel’I­lis au com­plet ©Har­cel’I­lis

Ça nous touche direc­te­ment et, fina­le­ment, ça parle aus­si à tout le monde : qu’on soit jeune ou pas, qu’on soit une femme ou un homme”, explique Marion. Voi­là com­ment Har­cel’I­lis est né. Mais les étu­diantes ne veulent pas que leur pro­jet res­tent dans l’abs­trait : elles veulent être dans l’ac­tion. Elles ont donc lan­cé une foule d’o­pé­ra­tions pour récol­ter des fonds pour mettre en place des acti­vi­tés tout en tour­nant des vidéos dans la ville pour sen­si­bi­li­ser le plus grand nombre.

Avec leur petite cagnotte, les filles ne se sont pas ache­té des tasers ou des kits anti-har­cè­le­ment : elles ont loué une salle à Neu­ville-en-Fer­rain et deman­dé à un prof de ju-jit­su de venir ini­tier ceux et celles qui le veulent au self-défense. Oui, on a bien écrit “ceux et celles” : “Tous les cours étaient mixtes, il n’y avait aucune rai­son pour que ça ne le soit pas”, argue tout sim­ple­ment Marion. On avait d’ailleurs des gens qui venaient en couple”. Les cours, tou­jours gra­tuits, ont accueilli à chaque fois une tren­taines de participant.e.s, hommes et femmes, de 14 à plus de 50 ans.

Pour par­ache­ver leur pro­jet, les sept étu­diantes se sont rap­pro­chées de Lille et squattent ce same­di la Halle Gre­meaux du cam­pus Cité Scien­ti­fique pour orga­ni­ser une der­nière ini­tia­tion au self-défense. Cette fois-ci, elle sera assu­rée par Gilles Gros­jean, pro­fes­seur de krav-maga. Pour le reste, on repart sur une acti­vi­té gra­tuite et ouverte à tous avec comme seul impé­ra­tif de se poin­ter à 14 heures à la salle avec une tenue de sport et les bas­kets qui vont avec (si les deux ne sont pas coor­don­nées, ce n’est pas grave, vrai­ment).

Après le cours, les filles de Har­cel’I­lis vous feront un petit topo de leur pro­jet tout en ani­mant un débat sur le har­cè­le­ment dans les lieux publics. “On veut éga­le­ment mettre en place une fresque où cha­cun et cha­cune pour­ra venir dépo­ser un témoi­gnage à la manière des sites comme Paye ta blouse ou Paye ta fac par exemple”, ajoute Marion.

L’a­près-midi se ter­mi­ne­ra par un petit goû­ter bien méri­té tous ensemble. Parce que, clai­re­ment, ne nous le cachons pas, com­battre le har­cè­le­ment dans les lieux publics, ça demande pas mal d’éner­gie.

Vous vous deman­dez où on s’ins­crit ? Nul part en véri­té puisque le nombre de places n’est pas limi­té. Il suf­fit de prendre le métro jus­qu’à Cité Scien­ti­fique avec son sac de sport same­di 4 mai, de tra­ver­ser le cam­pus pour atteindre la Halle Gre­meaux (juste ici) pour 14 heures et de s’i­ni­tier avec les autres participant.e.s. Si vous avez d’autres ques­tions, direc­tion la page Face­book de Har­cel’I­lis.