Besoin d’air : où se barrer à moins d’une heure de Lille ?

Dans Article Sponsorisé, Lille, Transport, Voyage Voyage
Scroll par là

Article sponsorisé @SNCF-Hauts-de-France

On ne dirait pas comme ça, mais c’est le mois de mai, et il y a tout un tas de ponts et de longs weekends dans cette période qu’il serait fort dommage de passer à regarder les gouttes de pluie glisser le long de votre fenêtre. On vous propose quelques destinations pas loin, et accessibles en train depuis Lille-Flandres ou Lille-Europe.

La plage en 1 h 07

N’oublions pas qu’on a la mer pas loin. Ce ne sera pas de l’eau azur à 31°C, mais parfois, on voit l’Angleterre, et quand il y a du vent, le kite -surf est votre meilleur ami. On serait vous, on prendrait donc le Lille-Europe – Wimille-Wimereux, qui dure 1h07, et qui vous amène tout droit (enfin, avec une mini-correspondance à Calais-Frethun) à la plage des surfeurs . Si vous aimez la voile mais que vous avez peur de l’eau, vous pouvez aussi faire du char à voile, dans ce coin là. Et sans déconner, ça va vite, ces petites machines.

Le Louvre à 47 minutes

C’est comme la mer : faut pas oublier qu’on a un Louvre qui pèse lourd dans le game culturel, dans le coin. Il se trouve à Lens, et pour l’avoir éprouvé, le trio terrils jumeaux de Loos-en-Gohelle / Louvre – Lens / Stade Bollaert est un genre de journée parfaite. Un TER vous y emmène en moins de cinquante minutes. Et depuis la gare, on vous conseille de traverser le centre-ville art-déco, vous serez surpris.

La Première Guerre mondiale à 33 minutes

En 33 minutes, depuis Lille, vous allez à Arras. Et à Arras, en plus d’une place terriblement vivante de bars et de restaurants, vous avez aussi la carrière Wellington. Pendant la première guerre mondiale, cette carrière a été transformée en gigantesque ville souterraine par les armées du CommonWealth. Et comme elle est restée à l’abri du vent et des intempéries, les stigmates de la guerre et les traces laissées par les soldats sont toujours là. Un truc à faire quand on aime l’histoire.

La belle campagne flamande à 50 minutes

Vous avez besoin de nature, de grands espaces, de petites bêtes qui butinent les fleurs et d’air un peu purifié ? Le TER qui va à Dunkerque s’arrête plusieurs fois en Flandre Intérieure, et notamment dans la belle ville de Bailleul, ou encore du côté d’Esquelbecq, dont le château datant du XVIIe siècle se visite, tout comme la brasserie Thiriez, l’une des meilleures de la région.

Voilà, ça c’était pour les destinations possibles. Et on peut vous rajouter de la facilité en vous annonçant que la SNCF Hauts-de-France vient de sortir une carte de réduction pas piquée des hannetons : vous la payez 30 euros pour un an (15 euros si vous avez moins de 26 ans), et tous vos trajets sont à moitié prix pour vous et trois de vos proches. On vous conseille de vous rencarder en cliquant sur ce lien hyperlinké pour vous.

Article sponsorisé @SNCF-Hauts-de-France