A la Citadelle, moutons et chèvres ont remplacé les tondeuses

Dans C'est green, Lille
Scroll par là

C’est green, c’est silencieux, c’est marrant, et ça sert vraiment. A la Citadelle, des moutons et des chèvres broutent gentiment en masse. C’est de l’écopâturage, et ça va durer jusqu’en octobre.

Reprenons. A la Citadelle, il y a du gazon, et quelques herbes folles. Le service des espaces verts avait deux choix pour entretenir tout ça : sortir les tondeuses, bruyantes, polluantes, à moteur, ou faire appel à 10 chèvres et 140 moutons pour faire ça de manière douce. Bien sûr, c’est la seconde solution qui a été retenue comme l’a annoncé la Voix du Nord : Mireille, bergère, a donc débarqué à la Citadelle avec son troupeau, et elle y restera jusqu’en octobre.

Les moutons et chèvres auront donc pour travail, tout l’été, de se baffrer d’herbes et de gazon de la Citadelle, pour faire en sorte que tout soit bien clean. Pas de panique, vous ne risquez pas de vous retrouver nez à nez face à un ovidé vénère, ils évoluent dans des espaces clôturés. Gaffe d’ailleurs, parce que tout est électrifié : il ne faudrait pas que les moutons se fassent la malle, ni que les chiens des promeneurs ou les renards qui vivent à la Citadelle décident de se faire un petit gigot pour le goûter.

Voilà, c’est tout. Le troupeau va donc brouter tout son saoul jusqu’en octobre. Le 19 mai, si vous le croiser en dehors de la citadelle, c’est parfaitement normal : une transhumance urbaine est organisée jusqu’à la ferme pédagogique Marcel-Dhénin, à Caulier.