[Jungle life] Déclaration de revenus en ligne : mode d’emploi pour les noobs

Dans Lille, Money Money Money
Scroll par là

Vous pensiez que le prélèvement à la source allait vous exempter de cette tâche administrative ? Que nenni ! Il faut toujours déclarer ses revenus au printemps et on vous tient la main si, en plus c’est votre baptême du feu.

Officiellement, le 16 mai sera le dernier jour pour déclarer vos revenus de l’année 2018… en version papier. Mais bon, le truc chouette avec Internet, c’est que si vous optez (et on vous le conseille beaucoup) pour la déclaration en ligne, vous avez encore un peu de temps pour vous plonger dans les méandres du site des impôts. Les Lillois ont même la chance de faire partie du groupe des départements qui ont le plus long délai : jusqu’au 4 juin, minuit.

Pourquoi déclarer alors qu’on est déjà prélevé à la source ? Pour être justement tout-à-fait certain que vous n’avez pas trop ou trop peu payé depuis janvier. Ça permet également de déterminer si vous pouvez bénéficier de certaines réductions d’impôts sur 2018. Mais aussi le fameux “crédit d’impôt de modernisation du recouvrement” (CIMR pour les intimes) qui est là exceptionnellement pour cette année de transition entre l’ancien et le nouveau système d’imposition. Bref, c’est capital (et en soi obligatoire) de continuer à déclarer ses impôts.

Si vous êtes encore affilié au foyer fiscal de vos parents

Profitez ! Ce temps de l’insouciance administrative ne dure pas éternellement. Officiellement, tout majeur doit déclarer ses revenus seul mais vos parents peuvent opter pour le rattachement au foyer fiscal jusqu’à vos 21 ans, voire 25 ans si vous êtes encore en études. Vous pouvez toujours lire la suite pour vous préparer psychologiquement mais, à moins que vos parents ne vous fassent participer à l’effort collectif des impôts, vous n’avez rien à remplir cette année.

Si vous déclarez seul

  • C’est la toute première année ? Vous avez dû recevoir dans votre boîte aux lettres ou celle de vos parents (on vous conseille de passer un coup de bigo pour checker) un courrier du fisc avec vos identifiants, à savoir votre numéro fiscal et votre mot de passe. Ne les perdez surtout pas !
  • Il est temps de passer aux choses sérieuses et de se rendre ici, sur le site officiel des impôts. Vous cliquez sur espace personnel puis rentrez vos fameux identifiants. Une toute nouvelle page s’ouvre et vous pouvez alors vous diriger vers Déclarer – Ses revenus.
  • Mieux vaut avoir pas très loin de soi ses fiches de paie et son attestation fiscale de l’année 2018 que  l’employeur glisse souvent avec la fiche de paie du mois d’avril.
  • Une fois toutes vos informations personnelles vérifiées, vous arrivez à l’étape des revenus. Normalement, les montants sont automatiquement pré-remplis par l’administration selon ce qu’a déclaré votre employeur. Si vous en avez plusieurs (d’employeurs), soyez attentifs et sortez la calculette pour vérifier le total.

Bon à savoir

  • Les bourses du CROUS et les APL ne doivent pas être comptabilisées.
  • N’oubliez pas d’ajouter les potentielles pensions alimentairesles revenus annexes (comme ce que vous gagnez en louant votre appart sur AirBnB) ou encore les abattements auxquels vous avez peut-être droit.
  • Les jobs d’été, si et seulement si vous aviez moins de 26 ans au 1er janvier 2018, sont exonérés d’impôts s’ils ne dépassent pas trois fois le Smic (ça tourne grosso modo autour de 4 490 euros par an). S’ils excèdent cet abattement, vous n’avez à déclarer que le surplus.
  • Si vous étiez stagiaire, en apprentissage ou en alternance en 2018la limite de l’exonération d’impôts est de 17 982 euros par an.

N’ayez pas peur du timing : s’il vous manque une information, vous pouvez revenir et modifier votre déclaration jusqu’au 4 juin. Tout ce que vous avez déjà indiqué sera sauvegardé.