Ce samedi, les musées lillois sont nocturnes et gratuits

Dans Culturons-nous, Lille, Night Night
Scroll par là

La Nuit des Musées est un évé­ne­ment natio­nal. Mais en pleine période Eldo­ra­do, il serait dom­mage de lou­per une occa­sion de voir les expos de nuit et gra­tui­te­ment. Trois musées par­ti­cipent à l’o­pé­ra­tion.

Si vous ne savez pas quoi faire ce same­di soir, on vous conseille fort de vous diri­ger vers l’un des trois musées de la ville, ouverts jus­qu’à pas d’heure et tout à fait gra­tuits. Vous pour­rez, à la lumière de la nuit, décou­vrir ou redé­cou­vrir les expo­si­tions per­ma­nentes et tem­po­raires, ces der­nières en lien avec la sai­son Eldo­ra­do. On se per­met de vous rafraî­chir la mémoire, concer­nant les expos :

Au musée des Beaux-Arts, la Golden Room

L’or, maté­riaux ô com­bien repré­sen­ta­tif de la recherche anxieuse de richesse. Le PBA a don­né carte blanche à plu­sieurs artistes pour recou­vrir d’or ses gale­ries sou­ter­raines. Ça brille de mille feux, ça éblouit, mais ce n’est pas for­cé­ment pré­cieux pour autant : tis­su, cou­ver­ture de sur­vie, cap­sule de cham­pagne… Tout ce qui brille n’ap­porte pas le bon­heur.

A l’Hospice Comtesse, le Mexique intense

Si vous vou­lez en apprendre un peu plus sur l’art mexi­cain, vous êtes au bon endroit. Le musée d’art moderne de Mexi­co a prê­té de nom­breuses œuvres à l’Hos­pice Com­tesse pour don­ner à voir un aper­çu de la vie au Mexique aux XXe et XXIe siècles. Nature aride, méga­lo­pole étouf­fante, espoir amé­ri­cain, culture pré­his­pa­nique, oni­risme et figures fan­tas­tiques… L’ex­po dépeint un Mexique mul­tiple et riche.

Au musée d’Histoire Naturelle, imaginaire mexicain à la frontale

Le musée d’art popu­laire de Mexi­co a prê­té au musée d’His­toire Natu­relle une jolie par­tie de sa col­lec­tion pour les sept mois à venir. Des objets issus de l’art tra­di­tion­nel mexi­cain racontent le rap­port du pays à la nature et à la bio­di­ver­si­té. Vous y ver­rez des ani­maux colo­rés, réels ou ima­gi­naires typiques de la culture tra­di­tion­nelle mexi­caine. Pour ce musée, il y a une petite variante : on vous recom­mande vive­ment de vous poin­ter avec une lampe de poche, parce que la lumière sera plus que tami­sée pour vous plon­ger dans une ambiance bien mar­rante. Et ce musée là ferme à 1 heures du mat’.

Voi­là, vous savez tout. On vous ren­voie vers le site de la mai­rie pour plus d’in­fos.