Le Singe Savant prend le contrôle du Mother le temps d’une soirée

Dans Bière, Lille, Night Night
Scroll par là

Si vous n’a­vez rien de pré­vu ce mar­di soir, c’est peut-être le moment d’en­vi­sa­ger d’al­ler au Mother. La bras­se­rie du Singe Savant y orga­nise un belle fête avant de fer­mer ses portes aux public pen­dant quatre gros mois. Le temps qu’il faut pour démé­na­ger dans plus grand… et ouvrir un bar.

Le Singe Savant, c’est une bras­se­rie qui, avec ses bières arti­sa­nales et pour beau­coup expé­ri­men­tales, marche tel­le­ment bien, que ses locaux, du côté de Porte de Douai, ne suf­fisent plus du tout. “Il doit res­ter 6 m² de libre”, plai­sante Pierre, l’un des trois singes. Il faut dire que lui, Guillaume et Valen­tin ont du talent lors­qu’il s’a­git de bras­ser des bières qui sortent de l’or­di­naire. Les com­mandent affluent depuis un bon bout de temps, mais les cuves ne peuvent pas tour­ner plus que de rai­son. Un démé­na­ge­ment était donc dans les tuyaux. “Ca fait huit ou neuf mois qu’on tra­vaille là-des­sus, et main­te­nant, on est prêts, on sait exac­te­ment où on va.” Rue d’Ar­ras, pour tout vous dire.

Trois fois plus de bière

On démé­nage la bras­se­rie dans 330 m², pour­suit Pierre. Et on va aus­si ouvrir un bar, 20 mètres plus loin.” A deux pas du Flow et de la Mai­son Folies Mou­lins, les singes ont trou­vé un empla­ce­ment plu­tôt canon pour s’a­gran­dir, et pro­duire trois fois plus qu’au­jourd’­hui. Mais pour que tout se passe comme sur des rou­lettes et que la nou­velle bras­se­rie soit opé­ra­tion­nelle d’i­ci le mois de sep­tembre, les singes se voient contraints de fer­mer bou­tique pen­dant un temps. On fait une grande par­tie des tra­vaux nous-mêmes, jus­ti­fie Pierre. Et on n’ar­rête pas de bras­ser pour autant. Les pro­chains mois, ils auront donc autant les mains dans le malt bio que dans le plâtre et l’en­duit.

On va se mettre en mode sous-marin dans les pro­chains mois. Et on vou­lait faire un der­nier gros évé­ne­ment avant de dis­pa­raître. Ce mar­di soir, vous pour­rez donc pro­fi­ter d’un “total tap take over” du Mother par le Singe Savant. “On aura donc sept bières pres­sions, dont des fûts un peu pirates, comme la bière pomme de terre et roma­rin qu’on a fait avec Florent Ladeyn, ou une bière à la chi­co­rée et au rai­sin.

Vous pour­rez aus­si ren­con­trer des artistes et ache­ter leurs créa­tions, vous faire tatouer un singe sur le bras (ou ailleurs), goû­ter un bur­ger au beurre de caca­huète, ou encore décou­vrir la marque de sports­wear créée par le Singe Savant. “On vou­lait des fringues de qua­li­té et éco-res­pon­sables, raconte Pierre. Et on pré­sen­te­ra les tee-shirts et hoo­dies de notre marque Mnky­Crew.” Tout un pro­gramme, hein ?

Sinon, d’i­ci quelques semaines, la bras­se­rie va lan­cer une opé­ra­tion de crowd­foun­ding pour finan­cer le pro­jet. On vous tient au cou­rant dès qu’on en sait plus.

Ren­dez-vous dès 18 heures au Mother, bou­le­vard Lebas, pour dire au revoir aux Singes et pas­ser un chouette moment entou­ré de gens bien. L’en­trée est gra­tuite, bien sûr.