Cinq raisons d’aller buller à Roubaix ce week-end

Dans Chill, Culturons-nous, Lille
Scroll par là

Le salon de la BD et des arts gra­phiques de Rou­baix, c’est les 18 et 19 mai c’est à dire ce week-end. Expos, acti­vi­tés, dédi­caces : on vous donne cinq bonnes rai­sons d’al­ler y faire un tour, tran­quille­ment.

1 — Ça regroupe un max de genres et c’est accessible à tous

“L’i­dée, c’est de ne pas pré­sen­ter que de la BD”, explique Her­vé Waguet, res­pon­sable du ser­vice culture de la mai­rie de Rou­baix et orga­ni­sa­teur du salon. Parce que oui, il y a aus­si des arts gra­phiques comme les fan­zines ou les gra­vures qui seront mis en avant. Bref, un gros mix de genres qui peut vous inté­res­ser même si vous n’êtes pas un as en la matière. “On sou­haite atti­rer dif­fé­rents publics”, ajoute Her­vé. Et c’est tant mieux.

2 — Il y aura plein d’artistes/expos stylés

Une ving­taine d’ar­tistes illus­tra­teurs et auteurs de bandes des­si­nées seront pré­sents pour échan­ger avec vous et faire de belles dédi­caces. Pour n’en citer qu’un dans le panel, on peut vous par­ler de Mau­ro Cebal­los : un artiste chi­lien et bor­de­lais qui fabrique sa pein­ture avec.. du vin rouge. On n’ou­blie évi­dem­ment pas les auteurs de fan­zines et les bou­qui­nistes qui eux aus­si seront ravis de taper la dis­cute. Si vous venez cher­cher de l’ex­po, c’est éga­le­ment au pro­gramme avec, par exemple, celle de Zéphir L’esprit rouge : Anto­nin Artaud, un voyage mexi­cain.

3- Les jeunes s’expriment aussi

A l’oc­ca­sion du salon, des étu­diants de Pôle 3D (l’é­cole d’art et de desi­gn de la Catho), expo­se­ront leur tra­vail et conti­nue­ront de créer sur place. Vous pour­rez aus­si les affron­ter lors d’une bat­tle gra­phique sur un thème lié à Eldo­ra­do (avec prix à la clé s’il vous plaît)

4- Vous aurez l’occasion de participer

Alors bien sûr il y a des œuvres sur les­quelles vous ne pour­rez pas poser vos petites mains, logique. Par contre, vous aurez la pos­si­bi­li­té de créer vos propres des­sins, gra­vures ou marque-pages : de quoi repar­tir avec un sou­ve­nir sym­pa ou se déni­cher un talent, qui sait ? Le petit bonus : si vous embar­quez un tee-shirt blanc ou noir, trois séri­gra­phistes pour­ront vous les cus­to­mi­ser sur place (et gra­tui­te­ment) à l’aide de modèles uniques.

5 — De l’art partout en ville

L’ex­pres­sion “L’art n’a pas de fron­tières” prend ici tout son sens puis­qu’il n’y a pas que le 9e art qui fera salon à Rou­baix. Du Flam’s aux Ate­liers Jou­ret, le fes­ti­val s’ins­crit aus­si dans la grosse dyna­mique de La Nuit des Arts de ce week-end. Alors autant pro­fi­ter pour aller bul­ler artis­ti­que­ment un peu par­tout en ville.

Si vous êtes convain­cu, ren­dez-vous same­di de 11h à 23h et dimanche de 10h à 17h salle Watre­mez (13 Rue de l’Hos­pice, 59100 Rou­baix). On pré­cise que l’en­trée est gra­tuite et on vous invite à aller che­cker l’event.