BIAM #4 : huit nouvelles fresques murales dans les rues de Lille

Dans Ch'est bieau, Dans la rue, Lille
Scroll par là

Organ­isée par le Col­lec­tif Renart du 8 avril au 8 juin, l’édi­tion 2019 de la Bien­nale Inter­na­tionale d’Art Mur­al bat son plein. Pour l’oc­ca­sion, des street-artists réalisent des fresques canons, dans l’e­sprit Eldo­ra­do, sur nos murs Lil­lois.

  • La Mex­i­caine aux pou­voirs mag­iques

Dans le quarti­er Masse­na, rue de Saint-Blaise , à deux pas de la sta­tion République — Beaux-Arts, se trou­ve une mag­nifique fresque dans le style « pop psy­chédélique ». Réal­isée par Cix et Duek Glez, cette œuvre est un petit bijou qui vaut le coup d’œil.

  • Deux géants joueurs

Située directe­ment à la sor­tie du métro Gam­bet­ta, la fresque murale des graf­feurs français POES et JO BER est une explo­sion de couleurs. En fonc­tion de l’heure où vous l’ob­servez, le jeu des ombres vient don­ner un côté mys­térieux à cette œuvre très chou­ette.

  • Wazemmes style

Juste après la mairie de quarti­er, rue de l’Ab­bé Aerts, l’œu­vre du duo d’artiste Jiem et Mary célèbre le quarti­er de Wazemmes, en toutes let­tres.

  • Le Ser­pent à plumes

Pour le Mex­i­cain Spaïk, pein­dre un mur c’é­tait trop banal. Alors il a préféré repein­dre le métro aérien de la Porte de Douai. Inspiré de con­tes et de la mytholo­gie , son ser­pent à plumes col­orées vaut le détour.

  • Crâne col­oré

À quelques pas du ser­pent à plumes, tou­jours Porte de Douai, se trou­ve la fresque murale peinte par l’artiste urbain Cix­mu­gre. Dans un style « pop psy­chédélique », le crâne géant fait référence à la cul­ture mex­i­caine et plus par­ti­c­ulière­ment à une fête : le “Dia de muer­tos”.

  • Cal­ligra­phie & Co

Juste à côté du FLOW, le duo d’artistes mex­i­cains « Tla­colu­lokos » con­sti­tué de Dario Can­ul et Cosi­joe-sa Cer­nas ont eu carte blanche à l’oc­ca­sion de la BIAM 4. Pour cette fresque, ils ont tra­vail­lé avec l’artiste lil­loise Lady Alezia à qui ont doit ce let­trage bien fan­cy. La fresque au style fig­u­ratif et à forte inspi­ra­tion his­panique est à ne rater sous aucun pré­texte.

  • Nature et vie

L’œu­vre de la Colom­bi­enne Maria Isabel Rue­da se trou­ve 11 rue Guil­laume Tell, sta­tion de métro Bois Blancs, juste à côté de l’é­cole élé­men­taire Marce­line-Des­bor­des-Val­mor. Cette fresque en noir et blanc est le fruit des rêves de l’artiste.

  • Le cou­ple globe trot­teur

Réal­isée par la pein­tre mural­iste péru­vien JADE, vous retrou­verez cette immense fresque dans le quarti­er de Wazemmes, plus pré­cisé­ment au 65 rue des Sar­razins (Métro Gam­bet­ta).

Pour plus d’in­fos c’est sur le compte Face­book du Col­lec­tif Renart que ça se passe. Des vis­ites guidées sont prévues pour décou­vrir les œuvres réal­isées dans le cadre des précé­dentes BIAM mais aus­si pour admir­er les pein­tures en live des artistes invités pour cette édi­tion.