La Made, le club privé roubaisien plus graffé que vrai

Dans Ch'est bieau, Dans la rue, WTF
Scroll par là

Voilà près d’un an que beaucoup se demandent quand ouvrira la Made, ce club privé du centre ville de Roubaix à la devanture qui rappelle les années 80. Spoiler alert : jamais.

Pour moi, le graff’ est un jeu plus que de l’art. Aller graffer avec des potes, c’est comme les appeler pour aller se faire un tennis. Sauf qu’à la place des raquettes, ils viennent avec leurs bombes“. Mikostic est né à Roubaix et y graffe depuis bientôt 20 ans. Et depuis l’année dernière, certains en ville se demandent s’il n’est pas aussi le patron de la made fameuse boîte de nuit de l’avenue J. B. Lebas.

Normal, c’est en pleine journée, un jour de juillet 2018, qu’il est venu, à visage découvert avec ses potes graffeurs, refaire la devanture du rez-de-chaussée de cet immeuble abandonné. “Cet angle de rue là, ça fait bien dix ans qu’on le peint chaque été avec Lem et Fab, raconte-il. La première fois, je me souviens, j’étais en tenue de chantier donc personne n’a capté qu’on était là pour graffer ce vieux bâtiment“.

Aujourd’hui, plus besoin de faire semblant, le trio de graffeurs arrive avec ses bombes de bon matin et laisse aller son imagination du moment. Mikostic, qui se fait aussi appeler the Handemade156 (retenez ça pour la suite), y avait déjà bombé un videur de boîte de nuit il y a quelques années de ça. C’est en se rappelant de lui que le graffeur de l’Epeule a lancé l’idée d’un club aux deux autres. “Mais pour ça, il fallait qu’on est reparte de zéro en repeignant l’intégralité en gris pour avoir une base, une page blanche“.

Ensuite, aucun plan en tête, juste des idées qui leur sont venues comme ça en graffant. Il leur faut trois jours pour créer la Made, club privé qui n’ouvrira jamais mais que personne ne peut rater sur l’avenue tant ses couleurs en mettent plein les yeux. Son nom ? “Une référence au crew de la Madeleine d’où vient Fab avec qui j’ai fait mes armes“, explique Mikostic qui a surfé sur la même base de “made” pour y graffer son autre nom : Handmade156.

Voilà comment certains ont commencé à se demander qui avait repris cet immeuble en friche et quand ouvrirait le fameux club. D’autres se demandent aujourd’hui si le trio reviendra cet été pour continuer à embellir la façade ou y faire naître un nouveau-faux établissement. Mais vous n’aurez pas la réponse ici : le trio lui même ne le sait pas encore.

Pour admirer cette façade, il suffit de prendre le métro (ligne 2) jusqu’à la gare de Roubaix et de descendre l’avenue J. B. Lebas. Vous ne pouvez ensuite pas vraiment le rater.