Le Zébulon, rue d’Angleterre, renaît de ses cendres

Dans Bière, Lille, Night Night
Scroll par là

C’é­tait un bar, rue du Curé Saint-Eti­enne, qui tour­nait bien. Jusqu’à ce qu’il ferme en 2015 sur fond de grosse querelle entre ses pro­prié­taires. Qua­tre ans plus tard, son gérant a rassem­blé ses forces pour rou­vrir… Rue d’An­gleterre.

On pour­rait dire que c’est un démé­nage­ment qui a duré qua­tre ans. La Man­grove fer­mée, c’est le Zébu­lon qui vient de rou­vrir rue d’An­gleterre, après avoir, entre 2012 et 2015, enjail­lé tout un tas de monde rue du Curé Saint-Eti­enne. L’his­toire est un peu din­go. “J’ai passé dix ans à boss­er dans des bars du Vieux-Lille, démarre Antoine Dos­sou, patron de l’étab­lisse­ment. Je rêvais d’ou­vrir mon pro­pre lieu.” C’est chose faite en 2012 avec le Zébu­lon. Antoine s’est asso­cié à deux autres Lil­lois pour l’oc­ca­sion. “Le bar tour­nait très bien.” Mais l’am­biance entre les trois pro­prios se dégrade, au point qu’An­toine quitte l’af­faire. “J’é­tais pro­prié­taire du nom, le Zébu­lon. Ils ont dû le chang­er après.

Trois ans passent. “Il m’a fal­lu un peu de temps pour me recon­stru­ire. J’ai bossé en inter­im, j’ai fait des petits boulots, il fal­lait que je m’éloigne du milieu.” Et voilà qu’en début d’an­née, il apprend que le fond de com­merce de la Man­grove, bar de nuit de la rue d’An­gleterre, est à céder. “La négo­ci­a­tion a été longue, mais j’ai réus­si à acquérir le fond de com­merce.

Cocktails au rhum

Le Zébu­lon a donc rou­vert il y a quelques jours à peine, et Antoine a tenu à y faire revivre l’am­biance qui avait fait recette dans son pre­mier étab­lisse­ment. “C’est unique­ment des choses que j’aime : j’ai beau­coup de cock­tails à base de rhum, mais aus­si une très belle carte de vins et de bières. Niveau déco, j’ai demandé à des street-artists de venir pein­dre. Et le mobili­er, c’est du chiné dépareil­lé.

Niveau musique ? “Je suis très fan de black music : funk, jazz, soul, hip-hop, R’n’B… Mais j’aime aus­si le rock, l’elec­tro, la house.” De quoi se faire plaisir, c’est en tout ce cas ce qu’An­toine souhaite. “Ce sont les goûts d’une per­son­ne, mais je pense que ça peut plaire à d’autres.

Le Zébu­lon se situe donc rue d’An­gleterre, dans le Vieux-Lille. Le bar ouvre ses portes du mar­di au same­di à 17 heures. Il les ferme à minu­it du mar­di au jeu­di, à 1 heure le ven­dre­di et à 2 heures le same­di.