Avec “Sueños”, les pochoirs de Jef Aérosol squattent l’église de Marquette

Dans Culturons-nous, WTF
Scroll par là

Déci­dé­ment Jef Aéro­sol est par­tout ces der­niers mois. Après avoir pim­pé les cadres de vélos graf­fés dans l’hôtel de ville de Rou­baix, l’artiste s’invite à Mar­quette-Lez-Lille dans l’église Notre-Dame-de-Lourdes et sur les murs de son voi­sin le syn­di­cat d’initiative jusqu’au 1er juillet.

Sur le papier, on peut dire que l’univers du street art se mélange assez peu avec les édi­fices reli­gieux, ‘’sur­tout que Notre Dame de Lourdes n’est abso­lu­ment pas désa­cra­li­sée, on conti­nue d’y tenir des offices reli­gieux’’, pré­cise un membre du syn­di­cat d’initiative à l’origine de la mise en place de pro­jets cultu­rels pour la mai­rie de Mar­quette.

L’exposition Sueños (‘’Les rêves’’ en espa­gnol) s’inscrit dans la pro­gram­ma­tion Eldo­ra­do de Lille3000 et pré­sente des pièces, pochoirs, pho­tos inédites comme une rétros­pec­tive de la car­rière très riche de Jef Aéro­sol. La scé­no­gra­phie, très ori­gi­nale, s’amuse avec l’architecture du lieu, comme des jeux d’enfants qu’on retrouve d’ailleurs sou­vent dans l’expo.

La car­rière de Jef Aéro­sol n’est plus à refaire : figure mythique du street art et pion­nier de la dis­ci­pline, il est connu notam­ment pour ses pochoirs de per­son­nages célèbres ou de com­plets ano­nymes. Des pochoirs que l’on retrouve tout au long de l’expo avec des ins­tal­la­tions d’ateliers, comme si l’artiste lil­lois pou­vait reve­nir à tout moment tra­vailler à une autre créa­tion.

Les élé­ments reli­gieux de l’église se mélangent éton­nam­ment bien avec l’univers de l’artiste char­gé de mes­sages et de poé­sie, quoique plus habi­tué à jouer avec l’espace urbain. Un aspect que vous retrou­ve­rez mieux avec la gigan­tesque fresque peinte sur les murs du syn­di­cat d’initiative, pile à côté du bâti­ment. Pra­tique.

‘’Le choix du lieu crée une jolie pro­po­si­tion, c’est éton­nant parce qu’il s’agit sur­tout d’une ques­tion pra­tique. Le thème de l’exposition n’est pas du tout relié à la reli­gion, la spi­ri­tua­li­té et pour­tant cela fonc­tionne très bien.’’

Si le tra­vail de Jef Aéro­sol vous inté­resse on vous conseille for­te­ment cette belle sur­prise acces­sible en vélo par les berges de la Deûle en 10 minutes depuis Lille.

L’exposition est gra­tuite et ouvre les same­dis et dimanches entre 10 heures et 18 heures. Des visites gui­dées sont mêmes orga­ni­sées pour vous expli­quer tout ça plus lon­gue­ment.