La P’tite Poutine a déboulé rue Basse

Dans Food Porn, Lille, Voyage Voyage
Scroll par là

Avis à ceux en manque de pou­tine depuis leur retour du Qué­bec. Ou à ceux qui en ont marre d’en­tendre leurs potes en par­ler sans savoir ce que c’est. La P’tite Pou­tine a ouvert au 61 rue basse avec plein de pro­duits direc­te­ment impor­tés de “La belle pro­vince”.

La P’tite Pou­tine, c’est le bébé de Clé­ment. Il est reve­nu du Qué­béc où il a pas­sé deux ans, avec, dans ses valises, tout l’amour qu’il porte à ce petit coin du globe. Comme il ne pou­vait décem­ment pas reve­nir les mains dans les poches, il a car­ré­ment déci­dé d’’ouvrir un res­tau de pou­tine à Lille “en pous­sant le concept à fond, pas sim­ple­ment pour sur­fer sur la vague”.

Ce qui signi­fie que dans son antre pou­ti­nesque, on ne plai­sante pas avec la recette de base du plat tra­di­tion­nel qué­bé­cois : les frites viennent des pro­duc­teurs de notre coin, la sauce gra­vy est faite-mai­son, sur place, tous les jours, par Fré­dé­ric et Maxence qui gèrent les four­neaux. Et le fro­mage ? “Impos­sible pour nous de ne pas l’im­por­ter de là-bas, c’est l’es­sence même du plat”, confie Clé­ment.

Poutinerie locale

Celui que vous dégus­tez à la P’tite Pou­tine est donc bien 100% qué­be­cois puis­qu’il vient de la fro­ma­ge­rie Saint Guillaume et “même si ça a été une épo­pée pour le faire venir jusque Lille, on en est fiers”, explique le jeune gérant qui en met dans cha­cune de ses quatre recettes de pou­tines :

  • la Clas­sique avec sauce brune, frites, oignons et fro­mage
  • l’Os­tie d’ba­con, A.K.A. la Clas­sique avec du bacon
  • la Ch’­ti Pou­tine, avec de la car­bon­nade fla­mande en guest
  • la P’tite Pou­tine avec des cham­pi­gnons et du pou­let au sirop d’é­rable

Elles coûtent entre 7 et 11€ sans les bois­sons breu­vages qui viennent eux aus­si à 90% d’outre-Atlan­tique. Pas de des­serts mais, croyez-nous, vous n’en en aurez pas besoin. Vous pou­vez dégus­ter tout ça à empor­ter ou squat­ter sur la grande table en chêne à l’é­tage.

La P’tite Pou­tine régale donc au 61 de la rue Basse du mar­di au dimanche, midi et soir.