Une vromagerie va ouvrir à Wazemmes cet automne

Dans C'est green, Food Porn, Lille

©Pistache et Cacahuete

Scroll par là

Pas de faute dans le titre, on parle bien d’une future vro­ma­ge­rie. Elle s’ap­pel­le­ra Pis­tache et Caca­huète et il n’y aura, vous l’au­rez com­pris, que des alter­na­tives fro­ma­gères 100% végé­tales sur les étals.

“Agir tout en conti­nuant de se faire plai­sir”. C’est le leit­mo­tiv de Laurent et Laure, les deux fon­da­teurs de Pis­tache et Caca­huète. En ouvrant dans quelques mois leur vro­ma­ge­rie à Lille, ils veulent sur­tout offrir de la gour­man­dise aux Lil­lois qui ont fait le choix de ne plus consom­mer de pro­duits lai­tiers pour le bien de la pla­nète… mais qui sont clai­re­ment en manque de fro­mage (et on les com­prend).

Ça fait quinze ans que je suis végé­ta­rien aujourd’­hui mais il m’en a fal­lu dix pour arrê­ter le lait, les oeufs et, sur­tout le fro­mage, confesse Laurent. Tout sim­ple­ment parce que j’a­dore ça et que je ne voyais pas com­ment m’en pas­ser sans être frus­tré”. Sauf qu’à un moment, il en a eu marre de devoir faire un choix entre convic­tion et gour­man­dise.

Crèmerie végétale

Voi­là com­ment il a décou­vert le vro­mage. Par­don : les vro­mages. Parce qu’à l’heure où on écrit ces lignes, on parle de quelques cen­taines de pro­duits dif­fé­rents. Du “cajem­bert”, du bleu Lor­rain, du petit lor­rain, du kim cheese, du petit frais… “Il existe une mul­ti­tudes d’al­ter­na­tives végé­tales aujourd’­hui et ça va de celle pro­duite par le petit arti­san dans le Sud à une entre­prise d’une dizaine de sala­riés, explique Laurent. En man­geant mon pre­mier bout de petit lor­rain, j’ai eu un déclic et je n’ai fina­le­ment plus man­gé de fro­mage”.

Sur­tout, il a fait une étude de mar­ché sur la vro­ma­ge­rie et a eu un nou­veau déclic. Il a donc quit­té son job dans l’in­for­ma­tique l’é­té der­nier pour mon­ter la sienne. Dans son sillage, il emmène sa nou­velle com­pagne Laure qui a une expé­rience du com­merce.

©Pis­tache et Caca­huete

Pis­tache et Caca­huète est née en avril. Pour l’ins­tant, le duo vend en ligne ou lors d’é­vé­ne­ments sur la métro­pole lil­loise sa sélec­tion de vro­mages déni­chés à tra­vers l’Eu­rope avec des dizaines de four­nis­seurs. “On aime­rait for­cé­ment aller plus sur du local mais pour l’ins­tant il y en a encore trop peu dans le sec­teur”, pré­cise le couple.

L’ob­jec­tif, c’est de s’ins­tal­ler dans du dur, dans un local du côté de Wazemmes dans l’i­déal. Tout est bien par­ti pour que la vro­ma­ge­rie ouvre d’i­ci cet automne. En atten­dant, go sur la page Face­book de Pis­tache et Caca­huète pour connaître le pro­chain lieu où ils feront dégus­ter leurs pro­duits.