Un deuxième resto Aoyama va ouvrir dans le Vieux-Lille

Dans Food Porn, Lille, Voyage Voyage
Scroll par là

Voilà un an que le resto tokyoïte de la rue Gand ravit les papilles avides de saveurs japonaises. Et ce n’est pas prêt de s’arrêter car Florian, son gérant, veut ouvrir un nouvel Aoyama, version prêt-à-manger japonais cette fois-ci.

Rewind deux petites minutes : Florian Rousies, jeune nordiste ayant passé deux ans à Tokyo, s’est installé à Lille dans l’intention d’ouvrir un restaurant de spécialités de là-bas. Pas de sushis, pas de makis, mais un menu Ichiju sansai composé d’un bol de riz, d’une soupe et de trois petits plats qui changeraient tous les mois. Le meilleur moyen de découvrir avec délice que la gastronomie nippone est incroyablement plus riche que ce que les sushis bars veulent bien nous le laisser entendre. Florian le prouve depuis un an rue de Gand avec Aoyama.

Sauf qu’il a encore mille-et-un concepts de la gastronomie nippone dans les cartons. “Je suis tellement impatient de continuer à la faire découvrir que j’en ai déjà tester six chez Aoyama ces derniers mois“. Son restaurant/salon de thé/épicerie/bibliothèque de la rue de Gand ne va pas changer sa formule initiale mais a été un lieu d’expérimentation idéal pour les idées de Florian.

Florian a vécu deux ans à Tokyo avant de venir découvrir la ville aux Lillois.

Bento et sandwiches à la japonaise

L’un de ces concepts va voir le jour très prochainement, toujours dans le Vieux-Lille. “Ça fait un moment que je pense à ouvrir un deuxième établissement dans la même lignée que le premier, mais qui s’adresserait plutôt à ceux qui n’ont pas forcément le temps le midi pour manger assis dans un resto“, explique le gérant.

Coucou le bento ©Aoyama

Dans ce nouveau terrain de jeu gourmand, Florian veut décliner des bentos à emporter et des sandwiches à la japonaise qu’on pourra déguster sur place mais aussi emporter au bureau ou manger sur la route. “Ce serait une sorte de prêt-à-manger comme on en trouve pas mal à Tokyo. Là-bas, on apprécie pouvoir acheter un plat préparé mais healthy qu’on va acheter sous forme de bento ou de sandwich au konbini ( la supérette)“.

On allait presque oublié : il y aura un brunch le dimanche! ©Aoyama

Côté déco, on y retrouvera le fil rouge déjà inscrit dans le premier établissement mais Florian aimerait rajouter “une deuxième ambiance plus industrielle“.

Un crowdfounding destination Tokyo

Pour que ce nouveau concept voit le jour dès septembre, Florian est en train de dénicher un local dans le quartier et a lancé un crowdfounding comme il l’avait fait pour Aoyama. “Toujours avec un billet d’avion aller/retour pour Tokyo à gagner en jeu pour une participation au delà de 50€“, précise-t-il.

Lui y retourne dès la semaine prochaine pour un road trip de 15 jours dans le reste du Japon. De quoi ramener de nouvelles idées gourmandes et continuer à faire découvrir sa gastronomie à Lille.

D’ailleurs, notez qu’Aoyama sera fermé le temps de ces vacances nippones. Tout sera indiqué sur la page Facebook du resto.