Envie d’acheter votre premier appart’ ? Pensez à Roubaix

Dans Article Sponsorisé, Un toit sur la tête
Scroll par là

Article spon­so­ri­sé par @Eiffage Immo­bi­lier

Rou­baix, c’est encore aujourd’­hui la ville aux 1001 cli­chés. Sauf qu’au­jourd’­hui, c’est en fait une ville en pleine renais­sance où il va faire bon vivre. Et on vous le prouve.

Elle a une histoire qui pèse dans le game

Avant de deve­nir la ville aux 1001 cli­chés, Rou­baix était celle des 1001 che­mi­nées. Nor­mal : c’est l’an­cienne capi­tale mon­diale du tex­tile du XIXe. Cette riche his­toire indus­trielle est tou­jours pré­sente par ses mai­sons bour­geoises et ses usines qui se trans­forment aujourd’­hui en tiers-lieux, lofts ou com­merces.

Elle est jeune et méga culturelle

Rou­baix, c’est plus de 96 000 habi­tants et presque la moi­tié a moins de 30 ans. Ce qui fait d’elle l’une des villes les plus jeunes de France, sachant que plus de 12 000 d’entre eux sont étu­diants. Pas éton­nant, avec une liste d’é­coles longue comme la ligne de tram­way.

Elle est pionnière et écolo

Avec la crise post-indus­trielle, ce n’est pas un secret, Rou­baix a connu une sale période éco­no­mique et sociale. Sauf que la ville est en pleine renais­sance. Si, si, même le Finan­cial Times le recon­naît. En accueillant OVH, Dago­ma, Anka­ma ou en déve­lop­pant la Plaine Images, elle attire les talents d’au­jourd’­hui et de demain.

Rou­baix a aus­si lan­cé de grands chan­tiers éco­no­miques, sociaux et éco­los. Aujourd’­hui, quand on pense Rou­baix, on pense aus­si zéro déchet, street-art, numé­rique, grandes écoles mais aus­si mai­son à 1€, agri­cul­ture urbaine… Que des trucs plus que chouettes, en somme.

Elle est bien desservie

Métro, tram, bus, Vlille, voie urbaine : rejoindre Lille depuis Rou­baix n’est clai­re­ment pas un pro­blème. En une demi-heure max, on peut relier les deux villes pour un ticket de métro.

Elle est moins chère que Lille

Et ce n’est clai­re­ment pas négli­geable quand on veut se payer son pre­mier appart’. Et cer­tains quar­tiers de Rou­baix tendent les bras aux pri­mo-accé­dants, explique Flo­rian Roy, conseiller com­mer­cial chez Eif­fage Immo­bi­lier. Le construc­teur-pro­mo­teur est jus­te­ment en plein dans la réa­li­sa­tion de la Vil­la Blanche, une rési­dence qui se situe sur l’an­cien site des 3Suisses, au sud de Rou­baix.

Ce sera la toute der­nière réa­li­sa­tion dans ce quar­tier Beau­mont, A.K.A. le “pou­mon vert” de la ville, à juste 200 m de l’ED­HEC et une dizaine de minutes du parc Bar­bieux. Il ne reste déjà plus que 12 loge­ments (T2 ou T3) sur les 27 de dis­po. Preuve que Rou­baix a du poten­tiel. Preuve aus­si qu’il ne faut pas tar­der à envi­sa­ger ce quar­tier pour vote future vie.

On vous laisse donc un lien fort utile pour en savoir plus sur la Vil­la Blanche, le quar­tier Beau­mont.

Article spon­so­ri­sé par @Eiffage Immo­bi­lier