Il ne manque plus grand chose à Habiter 2030 pour finir sa maison du turfu

Dans Lille, Un toit sur la tête

Photo ©Habiter2030

Scroll par là

C’est un pro­jet au long court, sur de longues dis­tances aus­si. Le pro­jet habi­ter 2030, qui vise à construire la mai­son de demain et de la pré­sen­ter cet été au concours Solar Decath­lon Europe à Zsen­tendre, en Hon­grie prend fin. La mai­son tient debout, et il ne manque plus grand chose pour qu’elle soit ache­vée.

On vous la refait rapi­dos : Habi­ter 2030, c’est une asso­cia­tion avec des dizaines de membres, étu­diants dans tout un tas de domaines. Ces étu­diants nor­distes ont un but : construire la mai­son du tur­fu à par­tir du modèle de la mai­son 1930, très répan­du dans la région. Une fois la mai­son ter­mi­née (elle est actuel­le­ment en chan­tier chez les Com­pa­gnons du Devoir, à Vil­le­neuve-d’Ascq), elle sera entiè­re­ment démon­tée et par­ti­ra pour un long voyage vers Szen­tendre, en Hon­grie. Là, une famille s’y ins­tal­le­ra pour quelques semaines. La charge lui revien­dra de don­ner ses impres­sions sur cette mai­son de demain ima­gi­née par des Fran­çais.

“Du carrelage mais pas de parquet”

Mais voi­là, à quelques jours du départ, Habi­ter 2030 est short de quelques mil­liers d’eu­ros pour ter­mi­ner ce pro­jet de plus de deux ans. “En résu­mé, on a des meubles mais pas de char­nières, du car­re­lage et pas de par­quet, un lit mais pas de mate­las, etc.”, détaille Lucie D’hont, coor­di­na­trice d’H2030. Il fau­drait 20 000€ pour ter­mi­ner l’a­mé­na­ge­ment de la mai­son.

Une cam­pagne de finan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif a été lan­cée sur le site des com­pa­gnons du devoir. Près de la moi­tié de l’ob­jec­tif a été atteint. Manquent donc envi­ron 10 000 euros, qu’il va fal­loir trou­ver très rapi­de­ment si l’as­so ne veut pas envoyer sa mai­son sans mate­las.

Vous pou­vez donc par­ti­ci­per sur le site des Com­pa­gnons du Devoir, et suivre le pro­jet sur la page Face­book et le site inter­net d’Ha­bi­ter 2030.