Damien Laforce ouvrira “Chez Marcel” rue de la Monnaie

Dans Food Porn, Lille
Scroll par là

C’é­tait un truc qu’on atten­dait impa­tiem­ment. Il fal­lait attendre qu’il finisse l’a­ven­ture Top Chef pour en par­ler, mais c’est main­te­nant confir­mé : Damien Laforce va ouvrir son pre­mier res­tau­rant rien qu’à lui rue de la Mon­naie, dans le Vieux-Lille.

Mar­cel ? C’est mon braque.” Com­pre­nez son chien, qui a ses habi­tudes dans les sen­tiers de Flandre pour sa balade quo­ti­dienne. D’ailleurs, Damien pro­fite sou­vent de ces sor­ties pour répondre à des inter­views. La conver­sa­tion en est tou­jours entre­cou­pée de déli­cieux “Mar­cel, ici !”. On sent la brise fla­mande et le bon air. Damien Laforce a la Flandre en lui. Et le Bailleu­lois entend bien ame­ner son pays ché­ri dans les assiettes qui seront ser­vies dans son futur res­tau­rant, rue de la Mon­naie. Ce sera du 100% local, du 100% ter­roir.” Com­pre­nez que l’é­ta­blis­se­ment se fera un devoir d’être le cham­pion du cir­cuit court.

Et n’al­lez pas croire qu’au 45, rue de la Mon­naie, il fau­dra sor­tir un demi-smic pour man­ger. Ce n’est pas parce que ce sera du local que ce sera hors de por­tée. “C”est l’autre grand avan­tage de Chez Mar­cel, assure Damien. On pour­ra venir comme on est, sans énorme bud­get. Si les gens veulent venir man­ger une ter­rine avec une pinte, ça me va très bien.” Une ambiance “bis­trot convi­vial” qui pour­ra accueillir une cin­quan­taine de per­sonnes en tout. Et de la réga­lade dans les assiettes.

Cueillette et pigeonneau

Le pois­son sera issu de la pêche durable et locale, les fruits et légumes vien­dront du Maraî­cher Voya­geur, les pigeon­neaux de chez Dequidt, en Flandre. Et il y aura aus­si un peu de cueillette pour les herbes, les fleurs, les cham­pi­gnons…” Une cui­sine en mode retour aux sources. “On a un vrai ter­roir à défendre, une vraie richesse dans sa bio­di­ver­si­té.” Ceux qui ont sui­vi les aven­tures du chef nor­diste dans la der­nière sai­son de Top Chef le savent.

Sinon, niveau calen­drier, il va fal­loir patien­ter encore un peu : le local de la rue de la Mon­naie, a besoin d’un bon coup de neuf. “On casse tout, on refait tout.” Un chan­tier qui devrait occu­per Damien une bonne par­tie de l’an­née. “Je table sur une ouver­ture à la fin de l’an­née. Je pré­fère ne pas être trop pré­cis pour le moment.” On vous dit quoi le moment venu, vous pen­sez bien.