Mercredi, c’est reparti pour une binouze biker

Dans Bière, Lille, Mon P'tit Vélo
Scroll par là

Binou­quoi ? Binouze biker, autre­ment dit la course d’orientation à vélo où le but est de trou­ver le bar où le reste de la soi­rée va se dérou­ler. Simple, ludique et qui mixe par­fai­te­ment l’a­mour des Lil­lois pour le cyclisme et le hou­blon. En toute convi­via­li­té.

C’est la der­nière avant la trêve esti­vale. On vous le dit dès main­te­nant pour que vous ne pro­cras­ti­niez pas si le concept vous botte for­te­ment. Et il y a des chances que ce soit le cas vu que cette course d’o­rien­ta­tion cycliste un brin bar­rée en est déjà à sa 18e édi­tion. Preuve que ça marche roule pour elle.

Le but ? Trou­ver le plus rapi­de­ment pos­sible, avec votre team de 2 à 5 per­sonnes, le bar dans lequel la soi­rée va se pas­ser. C’est aus­si simple que ça. Enfin presque. Parce que pour y arri­ver, il va fal­loir péda­ler 10 kilo­mètres dans les rues de Lille (à votre rythme bien enten­du) tout en se creu­sant les méninges comme l’ex­plique les orga­ni­sa­teurs. “Des énigmes per­met­tront de décou­vrir des lieux cachés de la ville et de récol­ter des indices indi­quant la posi­tion du débit de bois­son tant atten­du. Tout ça dans une ambiance mêlant convi­via­li­té et adré­na­line !

Vers le houblon

La 18e Binouze Biker est donc pré­vue ce mer­cre­di avec un ren­dez-vous, comme à a chaque fois, place de la Répu­blique à 19 heures. Offi­ciel­le­ment, vous ne démar­re­rez pas avant 19h30 mais c’est tou­jours bien plus fun de faire connais­sance avec ses adver­saires ou/et par­te­naires de course avant le départ. Une der­nière véri­fi­ca­tion de votre bolide ou de votre Vlille (si vous n’a­vez pas de vélo, c’est quand même bien pra­tique) n’est jamais de trop non plus.

Et si vous êtes un biker soli­taire d’or­di­naire et donc sans équipe, aucun sou­ci, vous allez pou­voir vous faire adop­ter très rapi­de­ment si vous payez votre tour­née êtes sou­riant et sym­pa.

Côté “money money, money”, comp­tez 1€ sym­bo­lique pour par­ti­ci­per et de la mon­naie dans la sacoche pour l’af­ter au bar. On n’ou­blie pas son casque (si on en a un) parce que, mine de rien, vous aurez besoin de votre caboche pen­dant la course. Et acces­soi­re­ment le len­de­main et les jours qui sui­vront. On ter­mine par le lien hyper­lin­ké vers l’event Face­book où s’ins­crire est très vive­ment conseillé.