Des soirées éco-friendly, c’est possible avec l’asso Escales Musicales

Dans C'est green, Lille, Night Night
Scroll par là

Pour lut­ter contre les soi­rées qui riment avec déchets, l’asso Escales Musi­cales orga­nise les siennes en mixant DJ sets et res­pect de l’environnement.

Théo, 22 ans, est étu­diant en ostéo­pa­thie. C’est aus­si un grand pas­sion­né de dis­co-house qu’il mixe depuis 4 ans sous le nom de DSDMT. (Pour le point culture, ce sous-genre musi­cal est né dans les 80’ et mélange dis­co et beats élec­tro).

C’est en se pro­dui­sant qu’il constate que dans cer­taines soi­rées, les déchets s’amoncellent et que la consom­ma­tion en élec­tri­ci­té grimpe très vite. Avec Mor­gane, sa com­pagne, il décide donc de créer Escales Musi­cales, une asso orga­ni­sa­trice d’é­vé­ne­ments où la fête est plus res­pec­tueuse de la pla­nète.

De la musique grâce au soleil

Et on peut lier les deux sans plom­ber la soi­rée. Si, si, si. Parce qu’au delà des éco-cups ou des pailles en bam­bou, le jeune homme pense aus­si mettre en avant des concepts inno­vants. “On sou­haite créer des soi­rées sym­pas où il y aura réel­le­ment un aspect plus éco­lo­gique. Pour ça, on veut faire venir des assos ou des start-up. Comme par exemple, Solar Sun­set qui ali­mente tous les appa­reils audio­vi­suels grâce au soleil”, explique Théo.

L’objectif de ces soi­rées, d’un genre nou­veau selon lui, est de “faire prendre conscience aux gens que l’écologie est impor­tante, peu importe le moment. Vous res­tez dans un uni­vers que vous connais­sez, celui de la fête, mais vous pre­nez soin de l’environnement en même temps.

En atten­dant leurs pro­chaines soi­rées, on vous laisse che­cker la page Face­book de l’asso via ce lien très fun­ky.