Le Boucan, la nouvelle brasserie de quartier qui va faire taire votre faim

Dans Food Porn, Lille
Scroll par là

Marie et Lison, deux frangines lilloises, inaugurent vendredi soir le Boucan, leur bar-brasserie à deux pas des Beaux-Arts. Un spot chaleureux et gourmand de la place Jacquard qui va faire du bruit dans le quartier.

Rassurons de suite les voisins du futur Boucan : le nom du successeur de la brasserie l’Arnaque n’a pas pour vocation de faire du vacarme toute la nuit. “Le boucan, c’est le nom créole que les Réunionnais donnent à la petite cuisine non-mitoyenne de la maison“, traduit Lison, la cadette du duo.

Au Boucan, on parlera donc avant tout de bonne chair et de satisfaction des papilles. Normal pour deux sœurs qui sont tombées dans la marmite de la brasserie depuis qu’elles sont toutes petites. “On peut dire qu’on est carrément nées dedans puisque notre père a ouvert le Verlaine et le Morisson où on a toutes les deux bossé pour faire nos armes, racontent-elles. Il est à la retraite aujourd’hui mais il reste derrière nous pour lancer cette nouvelle aventure“.

Brasserie de quartier

Une nouvelle aventure qui va, en réalité, se faire à trois et entre filles. Les deux frangines vont être rejointes par Hélène, la future cheffe en cuisine qui proposera tous les midis, du lundi au vendredi, une carte à l’ardoise. Avec, chaque jour, deux entrées et quatre plats (végé, poisson, viande et mijoté) tandis que Lison, pâtissière de profession, s’occupera des desserts.

Et les jeudis et vendredis soirs, on passera en mode bar où on préparera des petits snacks avec un large choix de boissons locales et bio.” On dit bonjour à la carte de de vins bio-natures-récoltants et aux bières de la région en pression.

Récup’ de tous les styles

Dis Marie, on a un style de déco ?” Lison réfléchit deux secondes avec sa sœur, mais non : leur Boucan est avant tout un mix de ce qu’elles aiment. “On a fait pas mal de récup’ donc c’est un joyeux mélange d’appliques remasterisées avec des bocaux à cornichons (et c’est très stylé, ndlr) ou des lampadaires en mode guinguette“.

On retrouve aussi des traces de l’ancienne déco “parce que ça fait partie de l’histoire du lieu” et de nouvelles tables et assises bien confortables pour accueillir une quarantaine de couverts.

Le trio inaugure les lieux ce vendredi à partir de 18 heures, 11 place place Jacquard en invitant leurs potes bien fendards de la fanfare Flying Parpaing pour le début de la soirée. Le premier jour officiel d’ouverture, ce sera pour le lundi 8 juillet. Pour suivre le menu et les infos, on vous laisse la page Facebook du Boucan.