Participez au chantier participatif du Bus Magique cet été

Dans C'est green, Ch'est bieau, Lille
Scroll par là

C’é­tait un pro­jet fou, comme beau­coup de belles idées. Celui de créer, sur la Deûle, un tiers lieu ouvert à tous, qui pro­po­se­rait à boire, à man­ger, à réflé­chir et à flâ­ner. Dans la tête de la Lil­loise Julie Daquin, le Bus Magique a pris la forme d’une péniche. Cet été, vous pou­vez aller l’ai­der à la trans­for­mer en lieu de vie.

C’est une très gros péniche, amar­rée au port flu­vial de Lille, qui n’at­tend qu’une chose : se refaire faire le por­trait façon cool lieu. Sa pro­prié­taire Julie Daquin, est ortho­pho­niste, art-thé­ra­peute et psy­cho­mo­tri­cienne de for­ma­tion. Mais en bonne Lil­loise, il y a quelques mois, elle décide de se lan­cer dans la créa­tion d’un lieu à la Cita­delle où tout le monde pour­rait venir comme il est, avec le bud­get qu’il a, et pas­ser du bon temps. Elle décide de don­ner le nom de Bus Magique, d’a­près le des­sin ani­mé des années 90, à son pro­jet, qui fini­ra par prendre la forme d’une péniche noire et rouge, ache­tée en fin d’an­née der­nière.

Il y a quelques semaines, le Bus Magique a fait sa pre­mière sor­tie sur la Deûle à l’oc­ca­sion de Quai des Artistes. Les DJ’s de Coma­la y mixaient pour un public res­té à quai. “A la Bra­de­rie, on va refaire le même prin­cipe où on pro­pose des ani­ma­tions pour les gens qui sont sur la berge.” La péniche n’est, pour le moment, pas apte a accueillir du public. Et d’i­ci le pre­mier wee­kend de sep­tembre, il va fal­loir se remon­ter les manches.

Coque, lest, plancher

Il faut conti­nuer les tra­vaux de réha­bi­li­ta­tion, confirme Julie. Il y a une par­tie gros oeuvre, mais on va aus­si pro­po­ser un plan­ning de chan­tiers par­ti­ci­pa­tifs le wee­kend.” His­toire de rendre le pro­jet encore plus… col­la­bo­ra­tif. “On a déjà fait des chan­tiers par­ti­ci­pa­tifs cet hiver et au prin­temps, et une qua­ran­taine de volon­taires sont venus aider.” Cet été, le pro­gramme peut être sym­pa : “Il va fal­loir peindre la coque, faire du les­tage, donc répar­tir des poids pour l’é­qui­libre, tra­vailler sur la struc­ture du plan­cher…

Tout cela devrait ame­ner Julie et les membres de son asso­cia­tion au mois de sep­tembre. “Là on com­men­ce­ra le second oeuvre.” A l’au­tomne, Julie espère pou­voir rou­vrir les portes de son Bus Magique pour des “pro­po­si­tions courtes, sur quelques jours. Et s’ins­tal­ler pour de bon sur les bords de la Deûle dans la fou­lée. “Le plus tôt sera le mieux”, affirme-t-elle. On est bien d’ac­cord.

Au programme de l’été

Pour suivre l’a­ven­ture du Bus Magique, on vous conseille sa page Face­book. Et pour le calen­drier des chan­tiers par­ti­ci­pa­tifs, ça donne ça :

— Dimanche 7 juillet : pon­çage d’une par­tie de la cale, la majeure par­tie ayant déjà été réa­li­sée (10 per­sonnes)
Same­di 13 juillet : appli­ca­tion d’une pro­tec­tion sur les parois de la cale (10 per­sonnes)
Same­di 27 juillet : net­toyage de la coque exté­rieure (8 per­sonnes)
Dimanche 28 juillet : pein­ture exté­rieure de la coque (8 per­sonnes)
Same­di 3 août : les­tage de la péniche#1 (20 per­sonnes)
Dimanche 4 août : pour­suite du les­tage de la péniche#2 (20 per­sonnes)
Same­di 7 sep­tembre : pré­pa­ra­tion du fond de cale pour le plan­cher (10 per­sonnes)
Dimanche 8 sep­tembre : mise en place de la struc­ture du plan­cher (10 per­sonnes)

Pour vous ins­crire (les places sont limi­tées pour des rai­sons de sécu­ri­té), vous pou­vez envoyer un mail à lebusmagique.lille@gmail.com.