L’aéroport de Lille-Lesquin va doubler sa surface d’ici 2023

Dans Lille, Transport, Voyage Voyage
Scroll par là

C’est offi­ciel depuis ce jeu­di, l’aé­ro­port lil­lois a de nou­veaux conces­sion­naires pour les 20 pro­chaines années. Et ils ont déjà annon­cé la cou­leur : ils veulent agran­dir l’aé­ro­gare, pas­ser de 2 à 4 mil­lions de pas­sa­gers par an et ajou­ter au moins une dizaine de nou­velles des­ti­na­tions.

On va com­men­cer par vous refaire un bref résu­mé des lieux pour que vous vous y retrou­viez. L’aé­ro­port appar­tient au Sma­lim (Syn­di­cat Mixte des Aéro­ports de Lille et Mer­ville) mais c’est la Soga­rel, un groupe pri­vé issu de la chambre de com­merce et d’industrie régio­nale, qui en était le conces­sion­naire depuis 1969. Un bail donc.

À par­tir de jan­vier 2020, tout change. Le groupe de tra­vaux publics Eif­fage et son par­te­naire l’aé­ro­port Mar­seille-Pro­vence, ont signé ce jeu­di à Lille, la nou­velle conces­sion de ser­vice public de l’aé­ro­port lil­lois… pour 20 ans !

Gros chiffres

Le but affi­ché des petits nou­veaux : faire décol­ler Lille-Les­quin en y inves­tis­sant “170 mil­lions d’eu­ros d’i­ci 20 ans”, pré­cise La Voix du Nord. Une grosse enve­loppe pour de gros pro­jets et objec­tifs, à savoir :

  • dou­bler la sur­face de l’aérogare d’i­ci 2023 (“de 18 000 à 33 000 m²”, pré­cise le quo­ti­dien).
  • pas­ser de 2 mil­lions à 4 mil­lions de pas­sa­gers d’ici 2039.
  • ajou­ter une dizaine de nou­velles des­ti­na­tions (sur­tout en Europe).
  • être exem­plaire en matière de déve­lop­pe­ment durable et de mobi­li­té (plus rem­plir les avions, moins de vols de nuit, mieux des­ser­vir l’aé­ro­port en trans­ports en com­mun).

Les tra­vaux d’a­gran­dis­se­ment de l’aé­ro­gare ne devraient pas tar­der à com­men­cer d’ailleurs, “sans doute dès sep­tembre, avant même le début offi­ciel de la conces­sion à Eif­fage”, annonce La Voix du Nord.