[Roubaix Trop Forte] Pumpkin, le meilleur moyen de rembourser vos potes

Dans Geek, Lille, Money Money Money
Scroll par là

Vous ne savez pas tout ce qui sort de Rou­baix. Pump­kin, c’est l’ap­pli­ca­tion rou­bai­sienne lan­cée par deux étu­diants de l’ED­HEC, et qui vient de fêter ses cinq ans. On a donc déci­dé de vous faire le por­trait de l’ap­pli’ qui vous aide à gérer votre tune tout en pro­mou­vant la convi­via­li­té et l’é­co­no­mie locale.

Pump­kin, c’est d’a­bord l’his­toire de la ren­contre entre Hugo, Constan­tin et Vic­tor. C’est pré­ci­sé­ment en 2012, au terme d’une année de césure réa­li­sée au pays de l’Oncle Sam, que Hugo a l’i­dée de déve­lop­per une appli­ca­tion qui per­met­trait de se rem­bour­ser entre potes, sans pas­ser par mon­sieur le ban­quier.

De retour à l’ED­HEC pour ter­mi­ner son mas­ter, il est char­gé de réa­li­ser un pro­jet de groupes avec cinq cama­rades, dont Constan­tin, en rap­port avec le monde de l’en­tre­pre­neu­riat. Ce qui devait res­ter un pro­jet étu­diant par­mi d’autres va donc deve­nir peu à peu leur pro­jet pro­fes­sion­nel.

En 2013, alors que les deux copains par­ti­cipent à un week-end start-up orga­ni­sée à Cen­trale Lille, ils ren­contrent celui qui devien­dra la pièce man­quante du puzzle, Vic­tor, étu­diant à Supin­fo. Par la suite, le trio se fait incu­ber, à Eur­aTech’ (notre Chti’­li­con Val­ley), avant d’ef­fec­tuer la pre­mière tran­sac­tion sur l’ap­pli, le 17 juin 2014.

Petit à petit, l’oiseau fait son nid

Cinq ans plus tard, Pump­kin reven­dique pas moins d’un mil­lion d’u­ti­li­sa­teurs. “Des jeunes, des étu­diants, des familles, notre com­mu­nau­té est réel­le­ment diverse et fonc­tionne beau­coup par le bouche à oreille”, pré­cise Constan­tin. Les uti­li­sa­teurs sont répar­tis dans, gros­so modo, toute la France, même si 40% se concentre sur le bas­sin lil­lois et pari­sien.

Aujourd’­hui, la start-up compte une cin­quan­taine d’employés à Lille et Paris, et conti­nue de s’a­gran­dir en recru­tant des nou­velles petites mains. L’am­bi­tion des trois copains est d’é­tendre la com­mu­nau­té dans l’Hexa­gone et de deve­nir, à terme, un lea­der euro­péen du paie­ment entre potes.

Aujourd’­hui ins­tal­lé dans le centre-ville lil­lois, Pump­kin, c’est pas moins de deux cents mil­lions d’eu­ros de tran­sac­tion sur l’ap­pli’, dont cent quatre-vingts mil­lions ces trois der­nières années. Quand même.

Nordiste dans l’âme

Ils le disent eux-mêmes. “On est très atta­chés à notre iden­ti­té lil­loise ou du moins du Nord. On a tou­jours été sou­te­nus et on a lar­ge­ment pro­fi­ter de l’é­co­sys­tème lil­lois qui nous à per­mis aujourd’­hui de co-construire Pump­kin avec tous les par­te­naires, sur­tout celui de notre action­naire le Cré­dit Mutuel Arkea, et de deve­nir une start-up du Nord stable et durable.

Les jeunes fon­da­teurs veulent vrai­ment mettre en avant l’an­crage local de l’ap­pli­ca­tion et prou­ver que c’est même pos­sible de faire vivre le local à tra­vers une applinumé­rique qui aujourd’­hui embauche et recrute des talents d’i­ci. “Avec Pump­kin vous aus­si vous pou­vez prendre part à l’é­co­no­mie locale tout en rem­bour­sant les bières payées par vos potes la vieille”.

Vous pou­vez télé­char­ger l’ap­pli­ca­tion gra­tuite sur IoS ou sur Android, sans oublier de rem­bour­ser votre pote, il parait que les bons comptes font les bons amis.