Le quartier Saint Michel se met au vert avec le jardin de Philippe l’Houblon

Dans C'est green, Lille
Scroll par là

[Sous les pavés, les arbres] Lille ne sera jamais assez verte. Pour qu’elle le devienne quand même un peu plus chaque jour, de nom­breuses assos ou ini­tia­tives fleu­rissent en ville. On pro­fite de l’é­té pour les mettre en lumière, his­toire que la pho­to­syn­thèse prenne encore mieux. Aujourd’­hui, on vous parle de “St Michel en Tran­si­tion”

Né sous la forme d’un col­lec­tif il y a trois ans puis deve­nu une véri­table asso­cia­tion, le groupe de St Michel en tran­si­tion s’est don­né pour mis­sion de trans­for­mer la place Phi­lippe Lebon, jusque là tout de béton vêtue. Avec le sou­tien du bud­get par­ti­ci­pa­tif de la ville, les lieux se refont une beau­té avec de nou­veaux jar­dins hou­blon­nés, pota­gers en plein air, et son espace de bio­di­ver­si­té.

Il faut savoir que cette place est plus grande que la fameuse Grand-Place. Man­gée par le béton et les voi­tures, nous vou­lions vrai­ment rame­ner la vie sur celle-ci”, lance Jean-Damien Guilloy, en charge des rela­tions entre l’as­so’ et la Mai­rie.

Du houblon, des fleurs et des légumes

Le pro­jet du jar­din de Phi­lippe l’Hou­blon se base sur trois piliers :

  • La mise en place d’un espace vert qua­si-auto­nome dédié à l’é­pa­nouis­se­ment de la bio-diver­si­té dans le quar­tier. Dans cet espace “sau­vage”, les béné­voles, aidés par des enfants, ont recons­ti­tué une praire fleu­rie, plan­té de la camo­mille, fait pous­sé du hou­blon. À la ren­trée, ils sou­haitent construire des nichoirs dans les arbres pour atti­rer les oiseaux.
  • La construc­tion de trois “bacs à plan­ter” sur l’î­lot près de l’é­glise. Les béné­voles de l’as­so’, sous l’oeil avi­sé de Guillaume qui s’oc­cupe des plan­ta­tions, culti­ve­ront des légumes qui ser­vi­ront à cui­si­ner la soupe du 21 novembre, car “à la sainte Cathe­rine, tout prend racine”, ajoute Guillaume.
  • L’a­mé­na­ge­ment de l’î­lot Pas­teur en espace d’é­change dédié à la culture du hou­blon et la fabri­ca­tion d’un ou plu­sieurs keyhole(s) (jar­din en trou de ser­rure), com­po­sé d’un trou cen­tral dans lequel on fait du com­post, et d’un espace de culture autour qui béné­fi­cie des apports du com­post. Genius. L’es­pace vert a éga­le­ment été conçu pour flâ­ner le temps d’une pause déj’ entre potes, en mode petit parc.

Ces trois pro­jets sont cen­sés “par­ti­ci­per à la créa­tion d’une réelle dyna­mique de quar­tier, créer du lien social et sen­si­bi­li­ser les Lil­lois aux thé­ma­tiques éco­lo­giques et éco-res­pon­sables”, assure Jean-Damien.

Une initiative écolo’ qui détonne

Les retours qu’ils ont des habi­tants du quar­tier sont posi­tifs. Cepen­dant Guillaume et Jean-Damien l’as­surent : “On a besoin de plus de petites mains pour nous aider à entre­te­nir les jar­dins et les bacs à légumes”.

En atten­dant l’i­nau­gu­ra­tion offi­cielle du jar­din de Phi­lippe l’Hou­blon par la mai­rie, le 21 sep­tembre, les béné­voles comptent sur le sou­tien de tous pour faire vivre le pro­jet. Pro­chaine étape à la ren­trée, la mise en place de gani­velles autour des jar­dins pota­gers avant celle des key­holes.

Si vous vou­lez rejoindre l’a­ven­ture des jar­dins de Phi­lippe l’Hou­blon, vous pou­vez les contac­ter via leur page Face­book, ils ne seront jamais de trop.