[Tourcoing Trop Forte] Petit BamBou, l’appli la plus zen de Plaine Images

Dans Chill, Geek
Scroll par là

Vous ne savez pas tout ce qui sort de Tour­coing. Aujourd’­hui on vous parle de Petit Bam­Bou, l’ap­pli de médi­ta­tion aux plus de 3 mil­lions d’u­ti­li­sa­teurs. En fait, on va sur­tout vous par­ta­ger l’his­toire de cette start-up avec l’é­quipe tour­quen­noise et son co-fon­da­teur amou­reux de Rou­baix.

Alors… On s’at­ten­dait à voir une bande de mecs et de nanas chauves avec des toges chez Petit Bam­Bou ?” Ludo­vic n’a pas vrai­ment tort en glis­sant cette phrase d’ac­cueil, tout sou­rire, quand on débarque dans ses bureaux de la Plaine Images.

De là à voir des moines tibé­tains, quand même pas. Mais une équipe ultra jeune et un boss qui arbore fiè­re­ment un t‑shirt de Moto­rhead, c’est une petite sur­prise. “On revient tout juste du Hell­fest”, confie le boss avant d’a­jou­ter que “c’est tout sauf incom­pa­tible avec la médi­ta­tion”.

Success story

A 43 ans, Ludo­vic Dujar­din est donc le co-fon­da­teur avec son ami Ben­ja­min Blas­co de l’ap­pli lea­der en France et en Europe dans le domaine de la médi­ta­tion. Une suc­cess sto­ry qui démarre en 2014 entre Rla Plaine Images et le Luxem­bourg (où habite encore et tou­jours Ben­ja­min).

On est potes depuis 20 ans main­te­nant, raconte Ludo­vic. Quand on a eu l’i­dée de Petit Bam­Bou, on était tous les deux dans la même optique de vou­loir don­ner du sens à notre tra­vail. Ajou­ter notre petite contri­bu­tion au monde en somme”.

Sauf qu’en 2014, Ludo­vic n’est pas du tout quel­qu’un de bran­ché sur la médi­ta­tion. En revanche, c’est un entre­pre­neur de start-ups (il en déjà fon­dé six à l’é­poque) et sur­tout un Rou­bai­sien qui est à fond sur tout ce qui touche au déve­lop­pe­ment per­son­nel et à l’é­co­lo­gie, avec une com­mu­nau­té Face­book d’un mil­lion de per­sonnes.

La médi­ta­tion, c’est Ben­ja­min qui la ramène dans l’é­qua­tion. Il la pra­tique per­son­nel­le­ment mais bosse alors comme cadre diri­geant au Luxem­bourg. Il en parle à Ludo et, très vite, la start-up en duo se lance : en six mois, l’ap­pli­ca­tion Petit Bam­Bou est née.

Le logo de l’ap­pli, dess­çi­né par un pote de Ludo­vic dans le métro pari­sien.

Deezer de la méditation

En fait, j’ai moi-même appris à médi­ter avec Petit Bam­Bou, confie, tou­jours avec un grand sou­rire, Ludo­vic. On fait bien atten­tion de dire que nous ne sommes pas nous- mêmes les ins­truc­teurs ici : on est un dif­fu­seur, une sorte de Dee­zer de la médi­ta­tion”. Toutes les séances pro­po­sées sont en revanche bien créées par des ins­truc­teurs de médi­ta­tion cer­ti­fiés assure-t-il.

L’at­tente des gens est telle à l’é­poque que l’ap­pli, entiè­re­ment auto-finan­cée, devient ren­table en à peine six mois. “Tout notre busi­ness plan repose entiè­re­ment sur l’a­bon­ne­ment. L’ap­pli reste gra­tuite tout comme le pro­gramme décou­verte qu’on peut faire et refaire autant de fois qu’on veut sans obli­ga­tion d’a­chat, détaille Ludo­vic. On ne veut pas se faire de l’argent au for­cing, ça serait tota­le­ment en désac­cord avec ce pour­quoi on a crée cette appli”.

Un outil, pas une solution

Aujourd’­hui, Petit Bam­Bou n’est plus un duo mais une équipe de qua­torze per­sonnes dis­pat­chéés entre les bureaux de Roubaix/Tourcoing pour la par­tie tech­nique et ceux du Luxem­bourg pour celle des rela­tions avec les ins­truc­teurs et les par­te­naires. “Mais on paye nos impôts en France, qu’on se le dise”, ajoute fiè­re­ment Ludo­vic.

Chaque jour, plus de 4 000 nou­veaux arri­vants en quête de zeni­tude télé­chargent l’ap­pli qui compte 3 300 000 uti­li­sa­teurs au total. Des fran­co­phones bien sûr, mais pas que : on peut aus­si écou­ter les séances de médi­ta­tion en alle­mand, en anglais ou encore en espa­gnol.

Pour le moment, l’é­quipe conti­nue d’a­mé­lio­rer l’ap­pli’ et de la rem­plir avec tou­jours plus de pro­grammes. Et Ludo et Ben se sentent bien dans leurs bas­kets et leur car­rière, en accord avec leurs valeurs. “On ne dit pas qu’on est une solu­tion mais on se dit qu’on a créé un outil pour y tendre. La voi­là notre contri­bu­tion à la socié­té”.

Si vous vou­lez tes­ter la médi­ta­tion en mode new­bie ou expert, vous pou­vez donc télé­char­ger gra­tos l’ap­pli sur IoS et Androïd.