[Roubaix Trop Forte] Ankama, un univers fantastique (très) étendu

Dans Culturons-nous, Geek

©Thibaut Pellieux

Scroll par là

Vous ne savez pas tout ce qui sort de Roubaix. Ankama, c’est un studio indépendant de production de jeux vidéo, de films d’animation, une maison d’édition … Et en prime, c’est de chez nous. Retour sur cette success story aux briques rouges. 

Derrière ce géant français se cachent trois potes, Anthony Roux, Camille Chafer et Emmanuel Darras. En 2001, ils forment à eux trois leur studio : AN (Anthony), KA (Camille) et MA (Manu), ANKAMA. C’est à l’époque plus une agence de com’ spécialisée dans le web qu’un repaire du jeu vidéo. Mais tout va très vite évoluer, pour devenir (beaucoup, beaucoup) plus gros. 

Un univers, plusieurs plateformes 

Ils ont commencé très fort, dès 2004, en créant Dofus. Le premier MMORPG (jeu de rôle en ligne multijoueur) français qui a rassemblé, depuis sa création, 80 millions de comptes. Et en 2008, ils deviennent aussi un studio d’animation en co-produisant, avec France Télévisions, Wakfu. Une série qui se passe dans le Krosmoz (l’univers fantastique du groupe), cent ans après Dofus.

Maison de l’univers Dofus
©Thibaut Pellieux

Ça leur permet de poser les bases de leur stratégie “transmédia”. Et la voilà, la véritable patte créative d’Ankama : au lieu de donner vie à leur univers coloré sur un seul support, le studio roubaisien le décline sur PC, mobile, à la télé et même au ciné et sur Netlfix. 

L’équipe de création de Waven
©Thibaut Pellieux

Créative, indépendante et roubaisienne 

Après avoir signé des contrats avec Netflix ou d’autres grosses boites, on pourrait s’attendre à un déménagement de la pépite roubaisienne . Les rumeurs sont allées bon train pendant plusieurs années sur un potentiel départ vers le Canada par exemple. Mais l’entreprise est toujours bien là, en plein cœur de la Plaine Images. Pour l’entreprise, l’indépendance de leur bureau roubaisien leur offre la “possibilité de faire des erreurs, voir jusqu’où il est possible d’aller, et de créer quelque chose de nouveau”. 

Aujourd’hui, les studios d’Ankama comptent 250 employés créatifs, qui concurrencent les plus gros studios d’animation américains ou japonais. Malgré le départ d’un des trois fondateurs en 2012, ils continuent de grandir, et préparent l’arrivée de leur nouveau jeu : Waven.

Toujours en free to play, vous pourrez cette fois commencer une partie (plus courte) sur smartphone et la finir sur PC, en 2D et en 3D. Une nouveauté qui devrait plaire aux nouveaux joueurs mais pas que. Les fans de la première heure, qui n’ont plus le même temps à consacrer à leurs parties, devraient aussi trouver leur compte. La version alpha est sortie depuis mars, ne reste plus qu’à attendre la sortie officielle encore inconnue.