Ce que vous avez le droit (ou pas) de faire dans les parcs lillois

Dans Chill, Lille
Scroll par là

Le soleil est de retour, ça donne forcément envie d’aller se prélasser avec les potes dans le premier coin de verdure venu. On vous file juste les quelques règles à connaître pour ne pas s’en faire virer au bout de cinq minutes.

Pique-nique ou barbecue ?

Chacun peut ramener de quoi grailler et déguster sa salade de pâtes à la grecque tranquillement sur les pelouses lilloises (en ramassant ses déchets à la fin, hein). En revanche, inutile de partir sur le fameux débat du piquage de saucisses : vous ne pourrez pas les faire griller sur place. Pour certains, ça paraît logique mais on en connaît aussi d’autres qui se tâtent à ramener leur grill et leur charbon directement au parc Vauban (oui, oui, oui). Les barbecues dans les parcs, vous l’aurez compris, c’est niet.

Arrosé ou un rosé ?

Bon. Ça ne va pas être une énorme surprise mais sachez que “normalement”, il est interdit de consommer de l’alcool sur la voie publique. Le jardin Vauban est considéré comme la voie publique. Tout comme celui de Lebas et les bords du quai du Wault. En somme, vous n’avez pas le droit de boire ailleurs que chez vous ou à la terrasse d’un resto/bar.

Comme la police n’a jamais fait de descente massive pour embarquer toute la population du parc Vauban un soir d’été, on va dire qu’il existe une certaine tolérance comme l’explique la Voix du Nord. Une bouteille dans le sac à déguster dans un godet pieds nus dans l’herbe, ça passe. Evitez juste les excès et invitez modération dans votre bande.

Let’s go music

La musique n’adoucit pas toutes les mœurs malheureusement. Que vous ayez envie de faire profiter vos progrès en ukulélé ou en djembé à tout un parc, OK. Mais prenez tout de même en compte que le tapage diurne existe, tout comme le nocturne. Votre liberté musicale s’arrête, en somme, là où commence celle des autres. Si les décibels montent trop haut, vous pourriez avoir quelques ennuis.

Naked man

Les traces de bronzage, personne n’aime. Mais messieurs et mesdames, cachez donc ce torse qu’on ne saurait voir. C’est en tout cas ce que dit la loi : se balader torse nu peut-être considéré comme une atteinte à la pudeur. Il y a là aussi un seuil de tolérance de la part des agents mais ils sont en droit de vous verbaliser pour le coup.

Pas la peine non plus de prendre votre maillot de bain pour plonger dans la Deûle : c’est interdit car plutôt extrêmement dangereux.

La douloureuse

Ah et dernière information qui n’est pas sans intérêt : combien peut vous coûter d’enfreindre ces règles ? La Voix du Nord a cherché et a trouvé : entre 11 et 38€.