Une Dunkerquoise invente un gobelet en lin, réutilisable et biodégradable

Dans C'est green, Lille
Scroll par là

En soi­rée, la ten­dance est à la réduc­tion des déchets. Et pour ça, les cups en plas­tique ont rem­pla­cé pas mal de gobe­lets jetables. C’est bien, mais quand ils ter­minent à terre, eux aus­si pol­luent. Alors, pour boire de façon encore plus éco­lo, une Dun­ker­quoise a créé “Mon gobe­let en lin”.

Vous ne le savez peut-être pas, mais dans la région, on est de gros pro­duc­teurs de lin. Camille Deligne, une jeune ingé­nieure, et son père, eux en sont bien conscients.Ils ont donc lan­cé, en binôme l’an­née der­nière, une socié­té de pro­duits en lin pour rem­pla­cer les équi­pe­ments en plas­tique des adeptes de moto­cross.

Quel rap­port avec nos cups de soi­rée ? On y vient. Dans la région, on est aus­si connu pour nos fes­toches et nos grosses fêtes (cou­cou le Car­na­val de Dun­kerque). Depuis plu­sieurs années, les cups ont fleu­ri dans ces ren­dez-vous qui avaient du mal à faire rimer fête avec éco­lo­gie.

“Dans les évé­ne­ments de la région, on voit beau­coup de gobe­lets réuti­li­sables, et dans le pire des cas ils sont jetables”, a sim­ple­ment consta­té Camille. Alors, une fois diplô­mée de l’E­cole natio­nale des arts et indus­tries tex­tiles de Rou­baix, cette Dun­ker­quoise de 28 ans a déci­dé de créer un gobe­let réuti­li­sable, bio­dé­gra­dable et fran­çais. Mieux que du made in France, c’est même un pro­duit made in Hauts-de-France. Un com­bo qui fait du bien à l’é­co­no­mie locale et à la pla­nète.

Camille et son père Eddy, vain­queurs du “concours talents BGE de la créa­tion d’en­tre­prise”
©Mon gobe­let en lin

Débarquement en novembre

En mai 2018, ils ont lan­cé leur nou­velle boîte pour pro­duire des gobe­lets bio­dé­gra­dables avec un poly­mère issu de l’a­mi­don (à la place du pétrole). La jeune ingé­nieure a même gagné avec son père “le concours talents BGE de la créa­tion d’en­tre­prise” avec cette idée. Et après pas mal de tra­vail sur le moule et l’u­ti­li­sa­tion du lin, les gobe­lets devraient sor­tir de pro­duc­tion en novembre.

Vous pour­rez donc pas­ser com­mande et même les faire cus­to­mi­ser dès la fin de l’an­née. Pour boire vos pre­miers breu­vages dans ces 25 000 pre­miers gobe­lets éco­los, ça vous coû­te­ra moins d’1€ pièce (le gobe­let, pas la bois­son). Par contre, ils ont beau être bio­dé­gra­dables et pas chers, on compte sur vous pour ne pas les semer der­rière vous lors de vos pro­chaines soi­rées. Vos amis trou­ve­ront sûre­ment une autre solu­tion pour vous retrou­ver dans la foule.

Pour en savoir un peu plus sur leur marque, ou pour pas­ser vos pre­mières com­mandes on vous laisse leur site inter­net et leur page Face­book.