En attendant le “zéro plastique”, recyclez vos bouteilles vides grâce aux éco-box

Dans C'est green, Culturons-nous, Lille
Scroll par là

À Auchan Englos, il est pos­sible de recy­cler ses vieilles bou­teilles en plas­tique et d’en tirer des sous en échange. Ce n’est pas nou­veau puisque c’est en place depuis trois ans. Sauf qu’on a décou­vert cette ini­tia­tive il y a quelques jours seule­ment et qu’on s’est dit qu’on ne devait pas être les seuls lais­sés dans l’i­gno­rance.

Pas­ser en mode full zéro déchet, on essaye d’y tendre un peu plus chaque jour. Mais ça peu prendre du temps… Sur­tout quand on voit le nombre de bou­teilles de sodas récol­tées après une grosse soi­rée à l’ap­part’.

Du coup, autant déjà faire quelque chose d’u­tile de ce plas­tique. Au lieu d’é­cra­ser chaque bou­teille et de les empi­ler dans la pou­belle, la marque Cris­tal­line et Auchan ont ins­tal­lé des éco-box sur pas mal de par­kings de grandes-sur­faces du coin pour les récu­pé­rer et les recy­cler. Depuis trois ans, cette ini­tia­tive a déjà per­mis de recy­cler l’é­qui­valent de 70 mil­lions de bou­teilles usa­gées. Et en prime, ceux qui les donnent reçoivent un petite contre­par­tie.

Mode d’emploi

Le prin­cipe est simple comme bon­jour :

  • Pri­mo, il faut sim­ple­ment rame­ner l’en­semble des bou­teilles en plas­tique (atten­tion: muni de l’é­ti­quette avec le code-barre).
  • Deuxio, ôtez le petit bou­chon et pla­cez le dans l’en­coche pré­vue, ils seront redon­nés à l’as­so­cia­tion “Les Bou­chons d’a­mour”.
  • Ter­tio, intro­dui­sez la bou­teille dans l’é­co-box. La machine ne prend que les bou­teilles en plas­tique clair PET, 100 % recy­clable (exit les bou­teilles de lait ou les bidons de les­sives).
  • Qua­tro, obte­nez votre bon d’a­chat qui équi­vaut au nombre de bou­teilles que vous avez mis. À savoir qu’une bou­teille vous fera gagner un cen­time, et que les bons sont valables deux mois.

Et hop, une fois intro­duit, la machine va broyer le plas­tique en copeaux ou petits confet­tis qui seront rapa­triés par Cris­tal­line direc­te­ment à l’u­sine Rox­pet de Les­quin pour être recy­clés. En gros, une bou­teille recy­clée, c’est 25 % de plas­tique issu de l’é­co-box et 75% de plas­tique neuf.

L’é­co-box dAu­chan-Englos

Plus de box pour moins de plastique

Pour réduire les émis­sions de gaz à effet de serre, on attend d’a­voir vingt-deux éco-box rem­plies, comme ça on limite les tra­jets. On se fait livrer l’eau et le même jour le camion repart avec le plas­tique”, pré­cise Lio­nel Wackers, res­pon­sable logis­tique de Auchan Englos. “On recycle envi­ron 70 000 bou­teilles par mois et envi­ron 900 000 à l’an­née”, ajoute-t-il.

Vic­time de son suc­cès, l’é­co-box répond à une réelle demande des Nor­distes. D’ailleurs, Lio­nel confie que “sou­vent des per­sonnes m’ap­pellent pour savoir si l’é­co-box n’est pas pleine. Et si par mal­heur, on a un petit sou­ci tech­nique et que la machine est hors-ser­vice, les gens se plaignent”.

À l’a­ve­nir, l’am­bi­tion de l’en­seigne est de s’im­plan­ter plus près des centres villes, dans les super­mar­chés et autres maga­sins de proxi­mi­té afin de démo­cra­ti­ser l’o­pé­ra­tion auprès d’un public plus cita­din. Parce qu’Au­chan Englos quand on n’a pas de voi­ture, c’est déjà un peu plus com­pli­qué pour trier.

On vous laisse avec une petite carte pour situer les autres éco-box du coin.