C’est férié ? Go se faire une expo (et même plusieurs)

Dans Culturons-nous, Lille
Scroll par là

On pense tou­jours qu’on a le temps mais toutes les expos ont une fin. Et cer­taines, à Lille, par­ti­ront déjà cher­cher leur Eldo­ra­do ailleurs début sep­tembre. Ce qui vous laisse deux petites semaines pour ne pas regret­ter de les avoir man­quer.

Et si on vous en parle là, tout de suite, main­te­nant, c’est aus­si parce que ce jeu­di est férié et que ces fameuses expos dont on vous parle sont, elles, ouvertes ce 15 août.

On vous file une petite liste pour vous faire un mara­thon culture (et vous conso­ler de la météo du jour)

  • “Jungle et Sen­ti­ments” au Coly­sée de Lam­ber­sart (de 13 heures à 18 heures). Pour Eldo­ra­do, l’ar­tiste Julien Salaud a trans­for­mé le Coly­sée en un temple néo-aztèque dans lequel s’é­lèvent des œuvres monu­men­tales. C’est cer­tai­ne­ment l’ex­po à aller se faire en prio­ri­té car elle s’a­chève pas plus tard que ce 18 août (et que l’en­trée est libre)
  • “Eldo­ra­ma” et “Cos­mic” au Tri­po (de midi à 19 heures). Si vous n’êtes pas encore allés prendre votre pho­to dans l’ins­tal­la­tion lumi­nes­cente de Yayoi Kusa­ma, ne tar­dez pas trop, le 1er sep­tembre, elle sera par­ti . Et vous pou­vez en plus faire d’une pierre deux coups avec l’ex­po pho­tos “Cos­mic” qui a débar­qué mi-juillet.
  • “Intenso/Mexicano”, “Tla­co­lu­lo­kos” et Bet­sa­bée Rome­ro à l’Hos­pice Com­tesse (de 10 heures à 19 heures). Si vous vou­lez en apprendre un peu plus sur l’art mexi­cain, vous êtes au bon endroit. Le musée d’art moderne de Mexi­co a prê­té de nom­breuses œuvres à l’Hospice Com­tesse pour don­ner à voir un aper­çu de la vie au Mexique aux XXe et XXIe siècles. Nature aride, méga­lo­pole étouf­fante, espoir amé­ri­cain, culture pré­his­pa­nique, oni­risme et figures fan­tas­tiques… L’expo dépeint un Mexique mul­tiple et riche mais qu’il ne faut plus tar­der à décou­vrir : l’ex­po pren­dra fin le 1er sep­tembre.
  • “Gol­den Room” aux Beaux-Arts (de 10 heures à 18 heures). L’argent ne fait pas le bon­heur mais l’or peut faire une belle expo. Le PBA a don­né carte blanche à plu­sieurs artistes pour recou­vrir d’or ses gale­ries sou­ter­raines. Ça brille de mille feux, ça éblouit, mais ce n’est pas for­cé­ment pré­cieux pour autant : tis­su, cou­ver­ture de sur­vie, cap­sule de cham­pagne… Pour en prendre plein les mirettes, c’est jus­qu’au 2 sep­tembre.
  • “La Déesse verte” et “Môm’Art” à Saint-So (de midi à 19 heures). C’est l’ex­po qui est cen­sée vous invi­ter à réflé­chir deux secondes à votre rela­tion avec la nature. L’an­cienne halle de gare a été trans­for­mée en vaste serre dys­to­pique et artis­tique. Vous avez encore le temps de vous y plon­ger (jus­qu’au 3 novembre pré­ci­sé­ment) mais autant en pro­fi­ter dès main­te­nant.

Pour ce qui est des tarifs, des expos sont gra­tuites (celles de la Gare Saint-So, “Cos­mic” ou encore “Tla­co­lu­lo­kos”), d’autres vous deman­de­ront un prix d“entrée (max 9€ en tarif plein).