[Top Cheffes] Un duo sucré-salé aux fourneaux de la Laiterie

Dans Food Porn, Lille
Scroll par là

On vous par­le tout le temps de restau­rants qui ouvrent. Et on ren­con­tre sou­vent leurs chefs, pas­sion­nés et doués. Mais on pour­rait croire que la gent mas­cu­line squat­te les cuisines lil­lois­es en mode hégé­monie totale. On a eu envie de met­tre un peu de lumière sur les femmes cheffes, cet été. Aujourd’hui, on vous par­le des cheffes de la pres­tigieuse Lai­terie, Anne-Sophie Bercet, 29 ans, et Coren­tine Leduc, 28 ans.

Depuis un an, la Lai­terie, située à Lam­ber­sart, est pilotée par un tan­dem exclu­sive­ment féminin. Restau­rant gas­tronomique incon­tourn­able du bassin lil­lois depuis de nom­breuses années, la Lai­terie veut s’of­frir une sec­onde jeunesse avec Anne-Sophie et Coren­tine, respec­tive­ment cheffe pâtis­sière et cheffe de cui­sine de l’étab­lisse­ment. L’un de leurs chal­lenges ? “Récupér­er l’é­toile au guide Miche­lin per­due il y a quelques années”.

Avant de devenir cheffes, les deux femmes ont d’abord planché sur les bancs de la fac. Mais l’amour de la cui­sine était plus fort : Anne-Sophie et Coren­tine se sont alors tournées vers le monde de la restau­ra­tion.

En 2018, Coren­tine Leduc est dev­enue la cheffe de la mai­son des cuisines. Et pour les pâtis­series, faites con­fi­ance à Anne-Sophie Bercet. Cham­pi­onne de France des desserts caté­gorie junior en 2013, elle offi­cie en tant que cheffe pâtis­sière à la Lai­terie depuis qua­tre ans.

Binôme ambitieux et cuisine sophistiquée

Être une femme en cui­sine, ce n’est pas tou­jours évi­dent. Il faut appren­dre à se faire respecter parce que, quoi qu’on en dise, il est évi­dent qu’on doit prou­ver plus qu’un homme si on veut la même recon­nais­sance de notre tra­vail “, con­fient les deux cheffes.

En cui­sine, tout est réglé comme du papi­er à musique. Coren­tine mène son équipe à la manière d’un chef d’orchestre. Ses plats mêlent saveurs et esthétisme, pour le plaisir des yeux et des papilles. Le ris de veau, c’est son plat sig­na­ture . “J’aime beau­coup tra­vailler ce pro­duit brut et com­plexe. Des ris de veau croustil­lants, décli­naisons céleri et sauce veau, vinai­gre de surette et thym cit­ron”, ajoute-t-elle.

Laiterie
Les fameux ris de veau ©La Lai­terie

Et pour ceux qui pensent que la pâtis­serie est un art qui ne se renou­velle pas, détrompez-vous. “La seule lim­ite en pâtis­serie c’est l’imag­i­na­tion, j’es­saye tou­jours de ten­ter et d’in­nover pour sur­pren­dre le client”, lance Anne-Sophie. Sa spé­cial­ité : un dessert éton­nant nom­mé “Bet­ter­ave et Opalys Val­rohna (un déli­cieux choco­lat blanc)”, inspiré par la cheffe en per­son­ne.

“Symphonie féminine”

Le restau­rant pro­pose un menu “sym­phonie fémi­nine” imag­iné par les deux cheffes, où vous pour­rez tester le “Champi en Braise” de Coren­tine ou le “Coupé Décalé Gwa­da” d’Anne-Sophie. “On tra­vaille beau­coup ensem­ble en cui­sine et on se com­plète bien dans l’élab­o­ra­tion des plats et des desserts. Cha­cune peut con­seiller l’autre, vu qu’on n’a pas for­cé­ment les mêmes goûts”, lan­cent-elles.

En plus de la grande ter­rasse et du cadre choisi qui définit la Lai­terie, il y a la “Table d’Hôtes”. En gros, vous déje­unerez en cui­sine face aux fourneaux de Coren­tine et Anne-Sophie. Une expéri­ence visuelle et sen­sorielle où vous pour­rez décou­vrir les secrets de cui­sine des deux cheffes, des couliss­es jusqu’à votre assi­ette. Et pour les ama­teurs de bons vins, vous pour­rez tou­jours deman­der con­seil à Isabelle, la som­melière en titre de la Lai­terie qui vient com­pléter l’équipe des filles du resto.

La Lai­terie se situe au 138 Avenue de l’Hip­po­drome à Lam­ber­sart, et est ouverte du mar­di au same­di, midi et soir, et le dimanche midi. Con­cer­nant les for­mules et menus, on vous laisse le lien juste ici. Et comme c’est mieux de réserv­er, vous pou­vez le faire au  03 20 92 79 73 ou directe­ment en ligne sur leur site.