Plumes et goudron, un nouveau spot où parler moto autour d’un godet

Dans Bière, Chill
Scroll par là

Seclin, ça a tou­jours été un peu le repaire de bikers du coin. Pour eux (et les autres), il y a depuis fin juin Plumes et Gou­dron, un lieu bien cool qui regroupe un bar, une scène ouverte, une bou­tique de fringues et sur­tout un ate­lier moto et son sho­wroom.

Qui a dit qu’il fal­lait for­cé­ment être aux US pour réa­li­ser son Ame­ri­can Dream ? Rue de l’In­dus­trie à Seclin, Fré­dé­ric Capelle vient d’y ins­tal­ler Plumes et Gou­dron son “lieu de vie autour de la moto”. Parce qu’i­ci, on ne fait pas que vendre des bécanes. On peut aus­si y boire un verre ou écou­ter un groupe sur la scène ouverte, le tout autour d’une dizaine de motos dis­sé­mi­nées un peu par­tout.

Les motos du bar sont pré­pa­rées par Plumes et Gou­dron et mises en vente ©Thi­baut Pel­lieux

La moto c’est un milieu que Fré­dé­ric connaît bien, c’é­tait lui der­rière le Lemon Motor­cycles de Vil­le­neuve-d’Ascq. Mais même s’il adore ça, il vou­lait créer quelque chose de plus, y asso­cier d’autres uni­vers, sur­tout que ce qua­dra’ est un véri­table touche à tout : juriste de for­ma­tion, il est aus­si pho­to­graphe et se décrit aujourd’­hui comme un entre­pre­neur.

Pour les initiés comme les novices

Lors­qu’il est par­ti à Los Angeles il y a deux ans avec sa fille, il est tom­bé sur la marque Deus Ex Machi­na et son uni­vers qui lui parle tota­le­ment. Ça ras­semble sim­ple­ment tout ce qu’il aime. Il y a rajou­té de la musique, des expos, et de la bonne bière du coin pour en faire un lieu bien sym­pa pour les ini­tiés et les novices.

Entre une Hon­da et une Har­ley, il y a même des vête­ments aux cou­leurs de la marque, ils sont sur­tout des­ti­nés aux hommes pour l’ins­tant mais la marque devrait bien­tôt s’ou­vrir aux femmes, ain­si qu’à l’u­ni­vers skate.

La marque de vête­ments devrait bien­tôt s’ou­vrir aux femmes ©Thi­baut Pel­lieux

Pour ceux qui ne sont pas méca­nos dans l’âme, vous pou­vez vous retrou­ver autour du baby gra­tuit, grat­ter de la basse en atten­dant le début des concerts ou vous poser dans les gros cana­pés, une bois­son à la main. Il y a même une ter­rasse et un coin d’herbe si vous vou­lez prendre l’air. Et à par­tir de sep­tembre, des food­trucks devraient squat­ter le par­king pen­dant la pause dej’.

Vous avez de la chance, vous n’avez pas raté son inau­gu­ra­tion. Pour la date il suf­fi­ra d’al­ler jeter un œil sur leur page Face­book ou sur Ins­ta­gram les pro­chains jours. Et si vous avez peur de rater l’en­trée au milieu de tous ces bikers, ils sont ins­tal­lés au 250 rue de l’In­dus­trie à Seclin. Sui­vez le guide les Har­ley.