Fin septembre, le centre aura une nouvelle cantine de quartier

Dans Dans la rue, Food Porn, Lille
Scroll par là

Vous voyez où se trou­vait le Cash&Co de la rue de Paris Pierre-Mau­roy ? Dans quelques semaines, le local rou­vri­ra ses portes pour dévoi­ler sa méta­mor­phose en chouette res­to de quar­tier. Avec plein de local, de végé, de bio mais sur­tout des plats bien pen­sés et bien gour­mands.

Alors non, Bleu Canard ne sera pas un res­to dédié au canard, ni à la viande à la cuis­son bleue. Ce nom vient juste de la fameuse cou­leur dont raf­fole les deux gérants des lieux, à savoir Rémi et Brice. Un duo qui n’en est pas à sa pre­mière affaire dans ce coin de Lille.

Pour vous la faire courte, Brice tient le Petit Souk, Rémi tenait le Cash&Co, ils étaient voi­sins et sont deve­nus potes. Depuis trois ans, ils sont pas­sés à l’é­tape sui­vante en s’as­so­ciant pour ouvrir entre leurs deux bou­tiques un nou­veau concept qui n’a­vait rien à voir : un take-away où on man­ge­rait des plats faits-mai­son avec des pro­duits au max local et où il y aurait tou­jours le choix entre le car­né et le végé. Voi­là, ça c’est Pause.

Ça marche super bien et, sur­tout, c’est dans nos valeurs”, explique Rémi qui s’est dit il y a quelques mois que la res­tau­ra­tion le bran­chait fina­le­ment vache­ment plus que le retro-gaming. Au début de l’é­té, il a donc fer­mé Cash&Co pour y faire de gros tra­vaux et ouvrir, tou­jours avec Brice comme asso­cié, le petit frère de Pause.

Entre bistrot et gastro

On vou­drait gar­der le même esprit avec cette démarche éthique. Mais là, pas de take-away : on veut une vraie petite can­tine bis­tro­no­mique de quar­tier”, détaille le tren­te­naire. William et Clo­thilde, deux anciens de chez Hap­py F’eat, seront aux manettes des four­neaux pour pro­po­ser tous les jours un plat du jour et un menu (à deux entrées, deux plats, deux des­serts) 50% car­né, 50% végé.

Ça, c’est pour le midi. Une fois l’heure de l’af­ter­work venue, Bleu Canard veut conti­nuer à faire vivre son coin de rue. “On est atta­ché à ce quar­tier et avec les tra­vaux dans la rue, on se dit qu’il y a vrai­ment moyen de récréer un pôle res­tau­ra­tion ici le soir avec le Pré­sen­toir et le Pot Beau­jo­lais qui sont déjà là”.

Ce sera aus­si un bon moyen pour Rémi et Brice de par­ta­ger une de leurs autres pas­sions : les vins natures et les craft beers. Pour ce qui est de la déco, elle sera chi­née qua­si à 100% mais on pré­fère attendre l’ou­ver­ture pré­vue fin sep­tembre pour vous mon­trer tout ça.

En atten­dant, vous pou­vez aller voir un peu ce que ça donne côté cui­sine le week-end de la Bra­de­rie. Il y aura un mini food-court ins­tal­lé avec les fala­fels de chez Pause et les sha­war­mas revi­si­tés de Bleu Canard.