Tout ce qu’il faut savoir niveau sécurité pour la Braderie

Dans Braderie de Lille, Dans la rue, Lille
Scroll par là

Cette édi­tion de la Bra­de­rie s’an­nonce bel et bien dense. Tous les voyants sont au vert pour que Lille dépasse de nou­veau ce week-end la barre des 2 mil­lions de visi­teurs. Ça fait du monde à accueillir et, sur­tout, à sécu­ri­ser.

On prend le même dis­po­si­tif sécu’, et on recom­mence. Cette année, pas de grosses sur­prises de ce côté. Le péri­mètre bra­de­rie reste le même qu’en 2018, les mesures de contrôle aus­si. On vous réca­pi­tule quand même tout ce qu’il faut savoir avant de fon­cer tête bais­sée dans les fes­ti­vi­tés.

[Pour télé­char­ger le fameux plan en PDF dans son télé­phone, go ici sur le site de la mai­rie]

No parking, no cars

Le péri­mètre de la Bra­de­rie sera her­mé­tique à la cir­cu­la­tion, genre tota­le­ment. Une fois que tout le monde aura ins­tal­lé ses étals, pas un moteur ne démar­re­ra dans Lille, et pas une voi­ture ne pour­ra entrer.

Ça veut dire que si vous avez votre voi­ture garée dans le péri­mètre, on vous conseille vive­ment d’al­ler la bou­ger avant ce ven­dre­di 30 août 19 heures, heure à laquelle la ville com­men­ce­ra à poser ses bar­rières et ses cen­taines de blocs de bétons (1018 tonnes en tout). Ils ne les enlè­ve­ront que lun­di vers 1 heure du mat’. Si Titine est res­tée bou­le­vard de la Liber­té, par exemple, ren­dez-vous à la four­rière la semaine pro­chaine.

Si vous habi­tez dans le péri­mètre Bra­de­rie et bos­sez tôt lun­di matin (genre avant 6 heures) pre­nez les devants parce que vous ne pour­rez pas sor­tir à quatre roues de votre par­king pri­vé.

Pour ceux qui bradent et qui font venir l’u­ti­li­taire de Ton­ton depuis l’ex­té­rieur de Lille, vous allez pou­voir venir dépo­ser tous vos babioles tré­sors à vendre jusque same­di matin 8 heures, pour repar­tir véhi­cu­lés à par­tir de dimanche, 18 heures. Vous êtes limi­tés à deux véhi­cules max sur votre empla­ce­ment et, sur­tout, n’ou­bliez pas tous vos jus­ti­fi­ca­tifs pour entrer dans le péri­mètre (lais­sez-pas­ser, votre réser­va­tion et les papiers de votre bolide).

Moi, piéton, je…

Bref, le pié­ton sera roi dans le centre de Lille ce week-end. Mais un grand pou­voir implique de lourdes res­pon­sa­bi­li­tés, n’ou­bliez pas. Le bra­deux non-moto­ri­sé aura lui aus­si des consignes à res­pec­ter.

  • Mon­trer patte blanche aux contrôles de sécu­ri­té. Il y a 12 points d’ac­cès à la Bra­de­rie et des fouilles aléa­toires aux entrées/sorties pour­ront être effec­tuées sur les pié­tons. Et on vous conseille plus que for­te­ment de lais­ser le cou­teau à sau­cis­son ou vos pétards au chaud à la mai­son.
  • Pareil pour ce qui est de rame­ner de belles bou­teilles en verre rem­plies de bois­son à plu­sieurs degrés (on vous fait un topo apé­ro très vite).
  • Vous avez un drone tout neuf que vous vou­lez tes­ter au des­sus de la Bra­de­rie ? Oubliez. C’est déjà com­pli­qué en temps nor­mal mais là, le péri­mètre fait l’ob­jet d’une inter­dic­tion spé­ci­fique de sur­vol à basse alti­tude.

Anti fake-news

Ah et très impor­tant : le mou­ve­ment de foule reste l’un des pires scé­na­rios envi­sa­gés par les forces de sécu­ri­té et de secours. Il peut par­tir d’un rien mais aus­si d’une rumeur qui cir­cule dans la Bra­de­rie. Si vous en enten­dez une, pas de panique, il suf­fit de dégai­ner son por­table et d’aller che­cker les comptes Twit­ter de la pré­fec­ture, de la police natio­nale et de la mai­rie qui seront actifs tout au long du week-end et pour­ront démen­tir les rumeurs ou faire des appels à la popu­la­tion.

Et sinon côté chiffres, il est tou­jours bon de savoir que plus de 3 000 poli­ciers, gen­darmes, doua­niers mili­taires… sont déployés ce week-end dans et autour de Lille. On comp­te­ra aus­si plus de 850 agents des ser­vices de secours et 700 agents de la ville.