Tout ce qu’il faut savoir niveau sécurité pour la Braderie

Dans Braderie de Lille, Dans la rue, Lille
Scroll par là

Cette édition de la Braderie s’annonce bel et bien dense. Tous les voyants sont au vert pour que Lille dépasse de nouveau ce week-end la barre des 2 millions de visiteurs. Ça fait du monde à accueillir et, surtout, à sécuriser.

On prend le même dispositif sécu’, et on recommence. Cette année, pas de grosses surprises de ce côté. Le périmètre braderie reste le même qu’en 2018, les mesures de contrôle aussi. On vous récapitule quand même tout ce qu’il faut savoir avant de foncer tête baissée dans les festivités.

[Pour télécharger le fameux plan en PDF dans son téléphone, go ici sur le site de la mairie]

No parking, no cars

Le périmètre de la Braderie sera hermétique à la circulation, genre totalement. Une fois que tout le monde aura installé ses étals, pas un moteur ne démarrera dans Lille, et pas une voiture ne pourra entrer.

Ça veut dire que si vous avez votre voiture garée dans le périmètre, on vous conseille vivement d’aller la bouger avant ce vendredi 30 août 19 heures, heure à laquelle la ville commencera à poser ses barrières et ses centaines de blocs de bétons (1018 tonnes en tout). Ils ne les enlèveront que lundi vers 1 heure du mat’. Si Titine est restée boulevard de la Liberté, par exemple, rendez-vous à la fourrière la semaine prochaine.

Si vous habitez dans le périmètre Braderie et bossez tôt lundi matin (genre avant 6 heures) prenez les devants parce que vous ne pourrez pas sortir à quatre roues de votre parking privé.

Pour ceux qui bradent et qui font venir l’utilitaire de Tonton depuis l’extérieur de Lille, vous allez pouvoir venir déposer tous vos babioles trésors à vendre jusque samedi matin 8 heures, pour repartir véhiculés à partir de dimanche, 18 heures. Vous êtes limités à deux véhicules max sur votre emplacement et, surtout, n’oubliez pas tous vos justificatifs pour entrer dans le périmètre (laissez-passer, votre réservation et les papiers de votre bolide).

Moi, piéton, je…

Bref, le piéton sera roi dans le centre de Lille ce week-end. Mais un grand pouvoir implique de lourdes responsabilités, n’oubliez pas. Le bradeux non-motorisé aura lui aussi des consignes à respecter.

  • Montrer patte blanche aux contrôles de sécurité. Il y a 12 points d’accès à la Braderie et des fouilles aléatoires aux entrées/sorties pourront être effectuées sur les piétons. Et on vous conseille plus que fortement de laisser le couteau à saucisson ou vos pétards au chaud à la maison.
  • Pareil pour ce qui est de ramener de belles bouteilles en verre remplies de boisson à plusieurs degrés (on vous fait un topo apéro très vite).
  • Vous avez un drone tout neuf que vous voulez tester au dessus de la Braderie ? Oubliez. C’est déjà compliqué en temps normal mais là, le périmètre fait l’objet d’une interdiction spécifique de survol à basse altitude.

Anti fake-news

Ah et très important : le mouvement de foule reste l’un des pires scénarios envisagés par les forces de sécurité et de secours. Il peut partir d’un rien mais aussi d’une rumeur qui circule dans la Braderie. Si vous en entendez une, pas de panique, il suffit de dégainer son portable et d’aller checker les comptes Twitter de la préfecture, de la police nationale et de la mairie qui seront actifs tout au long du week-end et pourront démentir les rumeurs ou faire des appels à la population.

Et sinon côté chiffres, il est toujours bon de savoir que plus de 3 000 policiers, gendarmes, douaniers militaires… sont déployés ce week-end dans et autour de Lille. On comptera aussi plus de 850 agents des services de secours et 700 agents de la ville.