Les bons endroits et moments pour chiner pépère

Dans Braderie de Lille, Lille
Scroll par là

Deux millions de personnes, environ. Deux millions de gens qui vont se concentrer dans un périmètre vraiment très réduit du centre de Lille. A force de pratiquer, on a fini par apprendre de nos erreurs. On vous livre nos conseils pour chiner au bon moment et au bon endroit sans être oppressé par la foule.

Les good spots

  • L’Esplanade, oui, mais en décalé
    C’est à dire que si vous pensez une seconde que le samedi après-midi est le moment parfait pour aller arpenter les allées de bradeux de l’Esplanade, vous vous fourrez le doigt dans le globe oculaire. L’esplanade du Champ de Mars est autant le meilleur que le pire spot du week-end. Pour respirer là-bas, soit vous y allez le matin un peu tôt, soit vous patientez dimanche à 17 heures. Il ne faut pas le dire trop fort, mais le vendredi après-midi, ça déballe aussi déjà les étals.
  • Le boulevard de la Liberté en fin de journée
    Une fois que le gros de la troupe a foulé l’asphalte l’après-midi, le boulevard, plein d’antiquaires, est bien plus clairsemé, et donc respirable. Une chouette artère à arpenter au moment où tout le monde est en train de galérer à trouver un coin de table pour avaler une moules-frites avant d’aller s’enjailler à Peuple-Belge.
  • La rue Gambetta pour la braderie des commerçants
    Une fois, la rue Gambetta est sortie du périmètre Braderie. Ça a bardé du côté des commerçants, on ne vous raconte pas. En même temps, les boutiques toutes chouettes de la rue Gambetta jouent toutes le jeu des prix braderie, et l’ambiance y est toujours canon. Là, on n’est pas dans l’endroit le plus prisé de la braderie (cf premier point boulette pour ça), mais il y a moyen de se fringuer et de se meubler à pas cher du tout. Et de finir la promenade à Wazemmes, ce qui est pas mal non plus.

Les bad spots

  • La Grand-Place et la place du Théâtre
    Vous allez peut-être être forcés de les traverser, mais vu le peuple qui transite par là, on ne peut que vous conseiller d’essayer de ne pas vous aventurer sur ces deux places centrales. C’est l’assurance de passer plus qu’un sale quart d’heure. Plutôt un sale deux heures.
  • Le passage Rihour et la rue Neuve
    Vous vous êtes déjà retrouvés dans un embouteillage piéton ? Nous, oui, deux fois : une fois passage Rihour, et l’autre fois rue Neuve. Ces deux petites artères très centrales se transforment chaque année en goulots d’étranglement particulièrement sévères. C’est à dire que vous pouvez parfaitement, au plus fort du week-end, mettre une demi heure à une heure pour parcourir vingt mètres.
  • L’Esplanade le samedi et le dimanche après-midi
    On vous renvoie au premier point boulette, à nouveau. L’Esplanade, les samedi et dimanche après-midi, n’est pas un endroit pour chiner tranquille. Vous êtes emportés par le flot de promeneurs, vous arrêter pour regarder un objet relève de l’exploit tant vous êtes facilement emportés par la vague humaine. Et on ne vous parle pas des vélos et des poussettes qui sont amenés là par des gens qui n’avaient peut-être pas tout à fait mesuré l’ampleur de l’événement.

Et bon chance.