Pour Halloween, participez à une zombie run à côté de Lille

Dans Lille, Sueur
Scroll par là

Ima­gi­nez. Il fait nuit, il fait froid, vous sen­tez l’hu­mi­di­té de la forêt jusque dans vos pou­mons. Des zom­bies vous entourent. Vous avez huit kilo­mètres à cou­rir pour vous mettre à l’a­bri. C’est ce qui vous attend si vous par­ti­ci­pez, le 31 octobre pro­chain, à la “Run to sur­vive” orga­ni­sée à la base de loi­sirs de Wingles, entre Lille et Lens.

On peut dif­fi­ci­le­ment se mettre dans des condi­tions plus réelles. La course orga­ni­sée par Zom­bie Run France va vous expli­quer par a+b com­ment sur­vivre à une attaque zom­bie. “On orga­nise la course d’o­rien­ta­tion pour la troi­sième fois, pré­cise Arnaud Leroy, pré­sident de l’as­so qui se cache der­rière cette nuit de l’an­goisse. La Run to Sur­vive, c’est la pre­mière fois.

Vous aurez donc le choix, ce soir là, entre une course d’o­rien­ta­tion où vous devrez trou­ver un maxi­mum de balises sans vous faire cro­quer, et une véri­table chasse à l’homme, où vous êtes la proie et où les zom­bies se cachent par­tout sur le par­cours de 8 km. Et c’est sur cette Run to Sur­vive que l’as­so sou­haite cette année mettre l’ac­cent. Déjà parce qu’elle est ouverte à 2000 cou­reurs (contre 500 pour la course d’o­rien­ta­tion), et aus­si parce que les orga­ni­sa­teurs ont mis le paquet pour affo­ler votre trouillo­mètre.

On aura beau­coup de zom­bies, cer­tains seront enchaî­nés à des arbres qui bordent le sen­tier. On s’est enten­dus avec une décharge pour faire venir une qua­ran­taine de vieilles voi­tures, les gens cour­ront dans un cime­tière de voi­tures aban­don­nées…” On ne va pas vous spoi­ler le reste de la course, ce serait vous gâcher le plai­sir de vous faire peur. Mais comp­tez sur près de 140 béné­voles prêts à tout pour vous mettre dans l’am­biance.

Et ne pen­sez pas une seconde que les zom­bies que vous croi­se­rez sur votre che­min seront là pour la figu­ra­tion. Ils vous pour­chas­se­ront avec l’in­ten­tion de vous prendre l’une des vies que vous aurez autour de votre cein­ture, four­nie pour l’oc­ca­sion. Vous pou­vez très bien arri­ver pre­mier de votre groupe, si vous n’a­vez plus aucune vie, autant dire que vous avez per­du la par­tie. “A mi-che­min, on pro­po­se­ra aux cou­reurs de récu­pé­rer des vies en par­ti­ci­pant à des épreuves, comme man­ger des vers de farine”, ajoute Arnaud Leroy.

Voi­là, tout sera fait pour vous faire pas­ser un Hal­lo­ween mémo­rable et bien flip­pant. On vous conseille de vous ins­crire dès main­te­nant : la course d’o­rien­ta­tion est à 19 euros, la Run to sur­vive à 35 euros. Les prix aug­men­te­ront à l’ap­proche de l’é­vé­ne­ment. Un cer­ti­fi­cat médi­cal est bien sûr obli­ga­toire pour par­ti­ci­per à l’une ou l’autre course. Toutes les infos sont sur le site inter­net de l’é­vé­ne­ment, et sur sa page Face­book.