Ramen ton bol : le bar à ramen zéro déchet qui va ouvrir cet automne

Dans Food Porn, Lille, Voyage Voyage
Scroll par là

Vous en rêviez, deux fran­gines lil­loises vont le faire : Sté­pha­nie et Éloïse vont ouvrir avant la fin de l’an­née “Ramen ton bol” à Gam­bet­ta. Un nou­veau lieu gour­mand où on pour­ra com­po­ser ses ramens soi-même le midi et man­ger de bons des­serts accom­pa­gnés d’un thé japo­nais l’a­prem’.

Tous ceux qui ont déjà goû­té vous le diront : le ramen, c’est trop bon. Du coup, plus il y a d’en­droits où en man­ger, mieux on se porte. Sauf qu’à Lille, ça ne court pas vrai­ment les rues et ça man­quait cruel­le­ment à l’es­to­mac de Sté­pha­nie. Il y an un an envi­ron, cette Lil­loise de 38 ans s’est dit qu’elle allait elle-même remé­dier au pro­blème en ouvrant son food-truck japo­nais.

Le hasard fai­sant plu­tôt extrê­me­ment bien les choses, sa petite sœur Éloïse, cheffe et fan de Japon, est en train de ter­mi­ner son contrat au Wal­ly’s Cof­fee. “On est super proches et on est sur­tout de grandes pas­sion­nés de voyages culi­naires”, explique l’aî­née. “Que je rejoigne l’a­ven­ture, c’é­tait juste une évi­dence”, ajoute la cadette.

Voi­là les fran­gins : Eloïse à gau­chet Sté­pha­nie (logi­que­ment) à droite.

Le duo part donc toquer à la porte de la BGE pour obte­nir plein de bons conseils. Déjà le pre­mier : bye bye le food­truck, autant entrer direc­te­ment dans le dur avec un vrai local. “Sur­tout qu’on vou­lait bos­ser en mode zéro déchet, comme on le fait chez nous, note Sté­pha­nie. Et Éloïse est une pro du des­sert à l’as­siette donc ça aurait été dom­mage de confi­ner ça dans un truck.

Ramen, takoyaki et dessert à l’assiette

Les voi­là à quelques semaine de s’ins­tal­ler rue Gam­bet­ta avec toutes leurs idées japo­ni­santes qu’on va se faire un plai­sir de vous lis­ter. (Atten­tion si vous avez actuel­le­ment faim, ça peut être com­pli­qué à lire.)

Qui dit bar à ramens, dit bol à com­po­ser soit même. Vous aurez donc à choi­sir le midi :

  • votre petit bouillon (trois au choix)
  • votre pro­téine (pois­son, viande, tofu…)
  • votre type de nouille
  • deux gar­ni­tures (que des pro­duits de sai­son au maxi­mum bio et locaux)
  • un top­ping
©Ramen­Ton­Bol

Tout ça dans un bon bol d’1 litre pour 14€ (11€ sans pro­téine et 8€ pour un demi-bol) que les filles vous encou­ragent vive­ment à rame­ner si vous vou­lez prendre à empor­ter. “D’où le nom du lieu : il faut rame­ner son propre bol et on en a en consigne bien évi­dem­ment si besoin.”

Pour le des­sert, il y aura des takoya­ki sucrés à dévo­rer dans des cups man­geables. (Non, vrai­ment les déchets, ce n’est vrai­ment pas leur truc aux deux fran­gines.)

Cou­cou les takoyo­ki. ©Ramen­Ton­Bol

Les takoya­ki repas­se­ront en mode salé l’a­prem’ pour ceux qui auraient sau­té l’heure du déj’. Pour le goû­ter, place aux talents d’Éloïse pour les fameux des­serts à l’as­siette. Vous les dégus­te­rez avec, au choix, une foule de thés japo­nais ou des bois­sons locales.

On aurait encore une foules de choses à vous dire sur “Ramen ton bol”. Mais on va lais­ser ça pour l’ou­ver­ture qui devrait arri­ver avant l’hi­ver, On vous tient au jus bouillon bien évi­dem­ment.

Et en atten­dant, on vous laisse suivre leur actu sur leur page Face­book.