Les bouteilles de bière consignées font leur retour à Lille

Dans Bière, C'est green, Lille
Scroll par là

Chaque fois, c’est la même chose : vous faites une super soi­rée, vous avez tout un tas de gens polis qui arrivent avec des bou­teilles, vous aident à les vider dans la nuit, et le len­de­main, vous vous reto­ru­ver avec un appar­te­ment trans­for­mé en cime­tière de bou­teilles en verre qui vont par­tir au recy­clage. Plus pour long­temps : les bras­se­ries se (re)mettent à la consigne.

On vous avait déjà par­lé de la Bras­se­rie du Singe Savant, qui a ache­té une vieille machine de récu­pé­ra­tion des bou­teilles en verre. Sans pra­ti­quer la consigne, les Singes appré­cient que leurs clients ramènent les bou­teilles une fois vidées de leur conte­nu. Ça, c’est un pre­mier pas.

Mais (au moins) deux boites du coin ont déci­dé d’al­ler plus loin et de faire de la consigne de bou­teilles de bière un com­merce. La pre­mière n’est pas une bleue dans le busi­ness de la consigne : Jean Bou­teille, ins­tal­lée au Port de Lille, est déjà pré­sente dans tout un tas de points de vente en France. Spé­cia­li­sée dans la vente en vrac de liquides de tout genre (les­sive, gel douche, liquide vais­selle et autre savon noir), l’en­tre­prise ne s’é­tait pas tout de suite aven­tu­rée sur le mar­ché de la bière, pour­tant por­teur dans le coin.

Mais voi­là que Jean Bou­teille a inven­té Oublong, une tireuse à bière qui per­met de par­tir avec sa bou­teille de bière mise sous pres­sion ins­tan­ta­né­ment. Dans le coin, deux bras­se­ries ont accueilli cette tireuse d’un nou­veau genre : la Bras­se­rie Cam­bier (d’où sort la Mon­gy, entre autres), et la bras­se­rie Mou­lins d’Ascq, qui fait de la bière bio depuis le début, et qui donc a une petite idée de ce que le vrac a de durable.

De la bière du coin sous pression

Dans un autre genre, deux Lil­lois se sont lan­cés dans le pari fou de livrer des bou­teilles de bière consi­gnées à domi­cile. Franck et Gui, à la tête de La Consi­gne­rie, font par­tie des dix pro­jets choi­sis par la Métro­pole Euro­péenne de Lille pour figu­rer dans l’o­pé­ra­tion MEL Makers, qui donne de la visi­bi­li­té à des cam­pagnes de finan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif. Et la cam­pagne bat son plein, pour la Consi­gne­rie. “On sou­haite réunir assez de fonds pour un vélo car­go qui nous per­met­tra de faire les livrai­sons”, détaille Franck.

Pho­to ©La Consi­gne­rie

Leur concept est très simple : vous pour­rez com­man­der vos bou­teilles consi­gnées en ligne, ou vous rendre au drive de la Consi­gne­rie, à Saint-André-Lez-Lille. Là, on vous remet­tra donc des bou­teilles de bière arti­sa­nale et régio­nale, et vous, vous ren­drez les bou­teilles que vous avez vidées depuis votre der­nière com­mande. Et voi­là, aus­si simple que ça. Et pro­met­teur, vu le nombre de bras­seurs du coin qui sont par­tants. Jen­lain, les bras­se­ries Waale, Tan­dem, Bel­le­naert, Thi­riez, Singe Savant et Mou­lins d’Ascq ont d’ores et déjà dit ban­co.

Il n’y a plus qu’à, en somme. “On est en train de tes­ter le sys­tème, avec une ving­taine de volon­taires, confirme Franck. On va se lan­cer véri­ta­ble­ment en jan­vier.” D’i­ci là, lui et Gui vont per­fec­tion­ner leur sys­tème de mise sous pres­sion, et s’ar­mer de cou­rage. Vu comme la cam­pagne de finan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif est par­tie comme une balle, leur pro­jet sus­cite un peu d’in­té­rêt chez les ama­teurs de bière.