Valenciennes a bien changé et se met même à l’écoquartier

Dans Article Sponsorisé, Un toit sur la tête, VozerTube
Scroll par là

Article spon­so­ri­sé par @Eiffage Immo­bi­lier

En dix ans, Valen­ciennes a su méta­mor­pho­ser son image un peu vieillotte et à la traîne par rap­port à sa grande sœur lil­loise. Elle a misé sur son cam­pus étu­diant, les nou­velles tech­no­lo­gies, les mobi­li­tés douces mais aus­si sur le concept d’é­co­quar­tier.

On va vous faire une confi­dence : ça fai­sait bien 8 ans qu’on avait pas remis un pied à Valen­ciennes. Une fois arri­vée à la gare, deuxième confi­dence, on s’est dit que ça sen­tait quand même pas mal le chan­ge­ment dans les envi­rons.

Déjà, oubliez la voi­ture. Comme à Lille, mieux vaut miser sur les trans­ports en com­mun, le vélo et vos petons pour vous dépla­cer. Ça tombe plu­tôt bien aus­si vu que le centre est bien des­ser­vi et que tout est fina­le­ment à por­tée de pied.

A moins de dix minutes de marche, vous avez le fau­bourg de Lille et son Île Folien. Oui, une île à Valen­ciennes, sur l’Es­caut. Si vous n’en avez jamais enten­du par­ler jus­qu’à main­te­nant, c’est nor­mal : jus­qu’à il y a peu, elle était sur­tout connue pour abri­ter d’an­ciens bâti­ments des Voies Navi­gables de France (VNF pour les intimes). Depuis, les choses ont bien chan­gé puisque VNF se sont asso­ciées avec EDF pour faire table rase de ce pas­sé et rendre l’Île aux Valen­cien­nois.

Un écoquartier sorti des eaux

Mais pas n’im­porte com­ment : en concer­ta­tion avec la ville, le pro­jet est de faire de cette île en ville un éco­quar­tier qui fera hon­neur à la COP21 avec zéro émis­sion locale de CO2. “L’eau chaude sani­taire et le chauf­fage seront, par exemple, pro­duits par une pompe à cha­leur géo­ther­mique”, détaille Alice Mai­gnon, res­pon­sable de pro­gramme chez Eif­fage Immo­bi­lier.

Le pro­mo­teur est en charge de la construc­tion de la future rési­dence de l’é­co­quar­tier, bap­ti­sée Revd’O. Le bâti­ment sera cer­ti­fié par un label “Ener­gie + Car­bone -” pour être conforme au pro­jet eco-res­pon­sable glo­bal qui va donc, île oblige, avoir une vue directe sur les rives de l’Es­caut, ses bateaux du port de plai­sance et plein de canards (oui c’est impor­tant de le pré­ci­ser).

On ne voit pas les canards sur ce visuel, mais pro­mis, il y en a. © Revd’O

Tout le quar­tier sera bien évi­dem­ment acces­sible en trans­ports en com­mun ou doux. Il y a aura éga­le­ment des par­kings équi­pés de bornes élec­triques et des com­merces de proxi­mi­té vont éga­le­ment s’y ins­tal­ler.

Après, vous avez de quoi retour­ner à Lille via la gare à 400 m, cho­per du taf à la Serre Numé­rique juste der­rière ou aller faire un tour dans le centre à un quart d’heure à pied.

Si (re)devenir valen­cien­nois vous tente, on vous laisse vous ren­car­der sur le pro­gramme immo­bi­lier Revd’O de l’Île Folien juste ici.

Article spon­so­ri­sé par @Eiffage Immo­bi­lier