De nouveaux espaces vont un peu verdir la ville dans les prochains mois

Dans C'est green, Lille, Politique
Scroll par là

C’est une demande assez en vogue, parmi les Lillois en quête de jours sans pic de pollution : la création de nouveaux espaces verts, pour aller s’aérer plus facilement, mais aussi pour lutter contre les particules fines et l’ozone. La ville annonce la création de nouveaux espaces.

Bon, en annonçant 5 hectares “d’espaces nature supplémentaires”, la mairie grossit un peu les traits (on va développer, t’inquiétez pas), mais il y a clairement un effort fait dans la végétalisation de la ville. On vous le fait en point par point.

2000m² sur l’ancienne poste de Moulins

Rue de Fontenoy, il y a un bâtiment pas super canon qui abritait autrefois le centre de tri de la Poste. La ville a décidé de l’acheter dernièrement, et sur les 4500 m² de sa surface, compte installer “un espace nature d’au moins 2000m²“. C’est toujours ça de pris.

L’ancienne tranchée ferroviaire de Saint-So

Vous savez, il y a un petit projet de rien du tout sur la friche Saint-Sauveur qui consiste à aménager les 25 ha derrière la halle d’exposition en lieu d’habitations, de commerces et de bureaux. Des îlots nordiques qui ne plaisent pas à tout le monde, certains demandant expressément la création d’un vrai parc à la place de ce chantier.

Image ©Ville de Lille

Bref. Dans la continuité de ce projet, Saint-Sauveur ayant été une vraie gare, il existe, du côté de la Porte de Valenciennes, une tranchée ferroviaire que la mairie compte transformer en espace vert et en butte paysagère pour un total de 2,5 ha. En vérité, une bonne partie de cette tranchée est déjà bien verte. Disons que l’espace sera aménagé pour qu’on puisse aller s’y promener.

Rue de Canteleu, un îlot végétal racheté par la ville

Là, on ne peut absolument pas parler de création d’un nouvel espace vert puisque le 33, rue de Canteleu, qui abritait le couvent des filles de la Charité, était déjà composé d’un jardin d’1,4 ha. En rachetant ce terrain, la ville reprend donc à son compte cet “îlot végétalisé” et l’ouvrira au public.

Rue Saint-Jacques, le Rectorat va être rasé

Dans le Vieux-Lille, le Rectorat occupe un terrain de 5000 m². Avec son déménagement annoncé rue de Bavay, la ville entend déconstruire le grand bâtiment et en faire un jardin. Bon, la ville annonce la création d’un espace vert d’un hectare, mais c’est en ajoutant le réaménagement de deux espaces verts existants, le Jardin des Arts (le bout de pelouse au dessus du parking Opéra, boulevard Carnot), et l’îlot de l’Abreuvoir, rue Saint-Jacques, en face du Rectorat.

Si on voulait chipoter, on dirait donc que la ville va donc effectivement créer, à partir de rien ou à la place de béton ou de goudron, un petit peu plus de trois hectares d’espaces verts, et ouvrir au public ou réhabiliter deux bons hectares de nature. Comme on disait, c’est toujours ça de pris.