De nouveaux espaces vont un peu verdir la ville dans les prochains mois

Dans C'est green, Lille, Politique
Scroll par là

C’est une demande assez en vogue, par­mi les Lil­lois en quête de jours sans pic de pol­lu­tion : la créa­tion de nou­veaux espaces verts, pour aller s’aé­rer plus faci­le­ment, mais aus­si pour lut­ter contre les par­ti­cules fines et l’o­zone. La ville annonce la créa­tion de nou­veaux espaces.

Bon, en annon­çant 5 hec­tares “d’es­paces nature sup­plé­men­taires”, la mai­rie gros­sit un peu les traits (on va déve­lop­per, t’in­quié­tez pas), mais il y a clai­re­ment un effort fait dans la végé­ta­li­sa­tion de la ville. On vous le fait en point par point.

2000m² sur l’an­cienne poste de Mou­lins

Rue de Fon­te­noy, il y a un bâti­ment pas super canon qui abri­tait autre­fois le centre de tri de la Poste. La ville a déci­dé de l’a­che­ter der­niè­re­ment, et sur les 4500 m² de sa sur­face, compte ins­tal­ler “un espace nature d’au moins 2000m²”. C’est tou­jours ça de pris.

L’an­cienne tran­chée fer­ro­viaire de Saint-So

Vous savez, il y a un petit pro­jet de rien du tout sur la friche Saint-Sau­veur qui consiste à amé­na­ger les 25 ha der­rière la halle d’ex­po­si­tion en lieu d’ha­bi­ta­tions, de com­merces et de bureaux. Des îlots nor­diques qui ne plaisent pas à tout le monde, cer­tains deman­dant expres­sé­ment la créa­tion d’un vrai parc à la place de ce chan­tier.

Image ©Ville de Lille

Bref. Dans la conti­nui­té de ce pro­jet, Saint-Sau­veur ayant été une vraie gare, il existe, du côté de la Porte de Valen­ciennes, une tran­chée fer­ro­viaire que la mai­rie compte trans­for­mer en espace vert et en butte pay­sa­gère pour un total de 2,5 ha. En véri­té, une bonne par­tie de cette tran­chée est déjà bien verte. Disons que l’es­pace sera amé­na­gé pour qu’on puisse aller s’y pro­me­ner.

Rue de Can­te­leu, un îlot végé­tal rache­té par la ville

Là, on ne peut abso­lu­ment pas par­ler de créa­tion d’un nou­vel espace vert puisque le 33, rue de Can­te­leu, qui abri­tait le couvent des filles de la Cha­ri­té, était déjà com­po­sé d’un jar­din d’1,4 ha. En rache­tant ce ter­rain, la ville reprend donc à son compte cet “îlot végé­ta­li­sé” et l’ou­vri­ra au public.

Rue Saint-Jacques, le Rec­to­rat va être rasé

Dans le Vieux-Lille, le Rec­to­rat occupe un ter­rain de 5000 m². Avec son démé­na­ge­ment annon­cé rue de Bavay, la ville entend décons­truire le grand bâti­ment et en faire un jar­din. Bon, la ville annonce la créa­tion d’un espace vert d’un hec­tare, mais c’est en ajou­tant le réamé­na­ge­ment de deux espaces verts exis­tants, le Jar­din des Arts (le bout de pelouse au des­sus du par­king Opé­ra, bou­le­vard Car­not), et l’î­lot de l’A­breu­voir, rue Saint-Jacques, en face du Rec­to­rat.

Si on vou­lait chi­po­ter, on dirait donc que la ville va donc effec­ti­ve­ment créer, à par­tir de rien ou à la place de béton ou de gou­dron, un petit peu plus de trois hec­tares d’es­paces verts, et ouvrir au public ou réha­bi­li­ter deux bons hec­tares de nature. Comme on disait, c’est tou­jours ça de pris.