Pour éviter le gaspillage, Monsieur Lucette vend ses chaussettes à l’unité

Dans C'est green, Lille
Scroll par là

Si vous êtes du genre à perdre vos chaus­settes régu­liè­re­ment, Mon­sieur Lucette a un concept qui devrait vous inté­res­ser : la vente de chaus­sette à l’u­ni­té. Il ne manque à cette start-up lil­loise plus qu’une cam­pagne de crowd­fun­ding réus­sie, his­toire de pou­voir se lan­cer serei­ne­ment.

Que celui qui n’a jamais per­du de chaus­sette nous jette la pre­mière pierre paire. La chaus­sette, c’est un élé­ment indis­pen­sable de la garde-robe, mais qui a ten­dance à dis­pa­raître de façon trop mys­té­rieuse. Et si vous aus­si vous en avez marre de les rache­ter en paire, quand il ne vous en faut qu’une, alors Mon­sieur Lucette va (peut-être) venir résoudre vos pro­blèmes exis­ten­tiels.

Le concept est simple : chez Mon­sieur Lucette, les paires de chaus­settes sont ban­nies. On les achète à l’u­ni­té, ou pas du tout. L’i­dée, c’est “de consom­mer autre­ment un pro­duit que tout le monde a chez soi”, explique Mouyan, co-fon­da­trice. Sim­ple­ment arrê­ter la sur­con­som­ma­tion de chaus­settes en fait. “Pour­quoi rache­ter une paire quand on a besoin que d’une seule chaus­sette ?

La marque lil­loise, qui réunit Mouyan, Yas­sine et Ted, trois amis d’en­fance, se veut éco-res­pon­sable. Les chaus­settes sont fabri­quées à base de coton recy­clé, sont aus­si ima­gi­nées et conçues à Lille et fabri­quées dans le Limou­sin. Tout ça dans le but de “réduire l’im­pact éco­lo­gique et éco­no­mique”.

Ecologique et économique

En plus d’être éco­lo­gique, Mon­sieur Lucette met un point d’hon­neur à faire des belles chaus­settes : “C’est un pro­duit de tous les jours, mais un beau pro­duit”. Pour faire simple, vous avez le choix entre sept modèles, pas un de plus, pas un de moins, pour ne pas pous­ser à la consom­ma­tion.

Les chaus­settes sont bleu-blanc-rouge, en réfé­rence à la France (facile !). Il y a des motifs : crois­sant, mari­nière, coq, Mon­sieur Lucette, et même, pour les plus chau­vins d’entre nous, de la bière, des moules et des frites. Et vous pou­vez en ache­ter deux iden­tiques (mais pas en paire, on vous le rap­pelle), ou dépa­reillées, parce qu’elles vont quand même ensemble.

Les chaus­settes sont “Made in France” et ça se voit !

Pour pou­voir se lan­cer offi­ciel­le­ment, les amis de Mon­sieur Lucette, incu­bés à Eur­atech’ et lau­réat MEL makers, comptent sur le crowd­fun­ding. Avec 350 pré-ventes, le bébé Mon­sieur Lucette pour­ra offi­ciel­le­ment voir le jour. Dès 750, vous pour­rez ache­ter vos chaus­settes sur l’in­ter­net mon­dial, et à 1000 vous pour­rez les retrou­ver en cor­ner shop à Lille. Il fau­dra comp­ter 7€ la chaus­sette (parce qu’ils ne les vendent qu’à l’u­ni­té, vous avez sui­vi ?), ou si vous en vou­lez plus, vous avez des offres, comme 20€ les trois chaus­settes.

C’est le jeu ma pov’ Lucette

Mais au fait, pour­quoi Mon­sieur Lucette ? En fait, tout est par­ti d’une ren­contre avec un mon­sieur qui avait des chaus­settes dépa­reillées, bleu et rouge. Et les amis se sont ren­dus compte que ça pou­vait arri­ver à n’im­porte qui (on ne juge pas). Et puis aus­si un peu parce que, perdre ses chaus­settes, “c’est le jeu ma pauvre Lucette !Du coup Mon­sieur Lucette, ils se sont dit que ça pour­rait ras­sem­bler tout le monde.

Ensemble, on va plus loin. Sur­tout quand on avance à pied de chaus­settes 🤣.

Publiée par Mon­sieur Lucette sur Jeu­di 20 juin 2019

En revanche, on les a ques­tion­nés, ils res­tent comme nous, de simple mor­tels qui ne savent pas com­ment dis­pa­raissent les chaus­settes… On en reste per­sua­dé, c’est la faute d’un lutin.

Si vous vou­lez aider à la nais­sance de Mon­sieur Lucette, c’est ici que ça se passe jus­qu’au 18 octobre.