Cheers, le muesli pour consommer de la drêche de bière au petit-déj’

Dans C'est green, Lille
Scroll par là

Dimitry et Adrien, deux Lillois, ont créé Cheers, leur marque de muesli à base de drêche, le fameux résidu d’orge issu de la fabrication de bières. Pour un petit déj’ brassicole, gourmand et local.

Imaginez, vous êtes en lendemain de soirée, chez vous, au calme. On le sait (et vous le savez aussi), le ventre gargouille toujours à son maximum dans ces moments post-fiesta. Dimitry et Adrien ont eu l’idée de prolonger (un peu) la fête, en vous proposant de manger du muesli à base de drêche de bière pour le petit déj’.

Pour l’instant, les deux amis lillois proposent trois recettes de muesli, mais ils espèrent bien pouvoir se développer

Mais pourquoi ce choix original ? “J’ai vu un copain brasser sa bière, et pour 10 litres, 4 kilos de céréales partaient à la poubelle, ça fait beaucoup de gaspillage“, explique Dimitry. Du coup, il décide de se saisir du problème et de réfléchir avec des camarades de promo à une solution, dans le cadre d’un cours dans son master à l’Université de Lille.

La recette de la potion magique

Et puis finalement, une fois l’année terminée, il a eu envie de continuer là-dedans et il a invité Adrien, son pote qu’il avait rencontré en classe prépa à Gaston Berger à le rejoindre. Ils se sont lancés et ont enchaîné plusieurs tests culinaires “pas toujours réussis” de leur aveu : après des barres de céréales, des gaufres ou des steak végés, ils se sont mis aux crackers et aux cookies, bien meilleurs… Mais finalement, c’est avec leur fameuse recette de muesli “et le talent culinaire d’Adrien” qu’ils ont eu une “révélation” et ont vraiment trouvé leur concept.

Adrien (à gauche) et Dimitry ont bien galéré avant de réussir à faire leur propre muesli.

Vous l’aurez compris, c’est bon pour la planète parce que ça a pour but de réduire un max le gaspillage alimentaire. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme comme dirait l’autre Lavoisier.

Les deux compères se rendent régulièrement dans des brasseries partenaires du coin, qui leur refilent leur drêche, ils la font sécher et ils l’utilisent dans leur muesli, qui est dispo en trois recettes pour l’instant : chocolat banane, fruits amandes et céréales et, le p’tit nouveau, le Ch’ti, à base de spéculoos, chicorée et chocolat.

Petit muesli deviendra grand

Pour devenir grand, Cheers a besoin de vous. Ils ont lancé leur campagne de crowdfunding sur Miimosa et les deux Lillois de 23 et 24 ans espèrent collecter 4000€ pour pouvoir vraiment se développer. Ils vous proposent, en contrepartie du muesli (évidemment), des goodies et même un atelier cuisine à partir de la drêche (pour les plus généreux contributeurs).

Pour l’instant, Dimitry et Adrien se déplacent dans la métropole pour livrer leur muesli, mais ils n’excluent pas d’aller jusqu’à Paris ou Bruxelles. À terme, les deux copains espèrent pouvoir se développer, proposer des produits bio, vendre leur muesli en vrac et pourquoi pas étendre leur gamme. En attendant, pour vous faire votre propre idée, il faudra compter 3€ les 200 grammes de muesli maison.