Foot, alcool fort et terrasses : tout ce qu’il faut savoir avant le match Lille-Chelsea de mercredi

Dans Bière, Lille, Sueur
Scroll par là

C’est soir de match ce mer­cre­di. On espère que les sup­por­ters lil­lois sont moti­vés car les ceux de Chel­sea ont déjà com­men­cé à débar­quer en nombre depuis mar­di. La pré­fec­ture et la mai­rie ont tablé sur 2500 anglais avides de but… et de fête. Du coup, ils ont pris des mesures pré­ven­tives.

Même si c’est au stade Pierre-Mau­roy de Vil­le­neuve-d’Ascq que les Dogues vont affron­ter les Blues de Chel­sea, ça risque de bou­ger dans le centre-ville de Lille.

Déjà parce que comme à chaque soir de match, les bars qui ont des écrans font le plein d’a­mou­reux du foot. Mais là, il y aura aus­si pas mal de sup­por­ters anglais qui vien­dront faire la fête en ville à la fin du match, qu’ils gagnent ou pas. Ils sont déjà plus d’un mil­lier en ville à l’heure où l’on écrit ces lignes.

Et on ne sait pas si vous vous sou­ve­nez de l’Eu­ro 2016, mais nos voi­sins Bri­tish sont plu­tôt répu­tés pour leur sens de la fête et leur foie qui résiste à tout épreuve. La pré­fec­ture pré­fère évi­ter les débor­de­ments et va donc déployer pas mal de forces de l’ordre à Lille comme à Vil­le­neuve-d’Ascq.

Elle a aus­si pris un arrê­té pour inter­dire à par­tir de ce mer­cre­di matin “la vente d’alcools forts à empor­ter (3e au 5e groupe), ain­si que la déten­tion et la consom­ma­tion d’alcool sur la voie publique dans les deux villes (notam­ment en canette de verre ou de métal)”, explique La Voix du Nord. Gros­so modo : bonne chance si vous comp­tiez ache­ter de l’al­cool en maga­sin ce mer­cre­di.

Côté mai­rie de Lille et à la demande la pré­fec­ture, on a deman­dé aux ter­rasses “libres et dépor­tées” du centre-ville de ne pas ouvrir de toute la jour­née (et la soi­rée) de mer­cre­di. Libres et dépor­tées ? En gros, les seules ter­rasses auto­ri­sées sont celles qui sont entiè­re­ment fer­mées comme on en voit à Rihour par exemple. Pour ce qui est du péri­mètre, on vous donne un aper­çu en carte inter­ac­tive parce que c’est plus mieux (et sur­tout plus clair) :