C’est voté : Pendant les pics de pollution, les transports seront gratuits en cas de circulation différenciée

Dans C'est green, Lille, Transport
Scroll par là

La déli­bé­ra­tion vient d’être votée ce ven­dre­di soir par les conseillers de la MEL : désor­mais, lorsque le pré­fet déclen­che­ra la cir­cu­la­tion dif­fé­ren­ciée à cause de pics de pol­lu­tion, vous n’au­rez plus à payer votre ticket de trans­port en com­mun dans la métro­pole lil­loise. Bus, métros, trams seront com­plè­te­ment gra­tuits.

Les pics de pol­lu­tion, on ne devrait pas en vivre plus de trois par an selon l’OMS. À Lille et dans les envi­rons, on dépasse lar­ge­ment le seuil puis­qu’en 2018 on tour­nait autour de 60 pics (et on en a eu pas mal en 2019 aus­si). Alors, pour limi­ter au max l’u­sage des voi­tures et pro­po­ser une option aux métro­po­li­tains, la MEL vient de voter la gra­tui­té des trans­ports dans la métro­pole à titre “expé­ri­men­tal”, et ce à par­tir du 1er jan­vier 2020 lorsque le pré­fet met­tra en place la cir­cu­la­tion dif­fé­ren­ciée. Nous pour­sui­vrons deux objec­tifs : faire bais­ser la pol­lu­tion et inci­ter aux chan­ge­ments de com­por­te­ments”, indique Damien Cas­te­lain, le pré­sident de la MEL.

Face à l’aug­men­ta­tion du nombre de jours de pics de pol­lu­tion, la MEL veut “inci­ter et encou­ra­ger les auto­mo­bi­listes à aban­don­ner leur véhi­cule pour prendre les trans­ports en com­mun”. Concrè­te­ment, désor­mais lorsque la métro­pole sera en pic de pol­lu­tion et que la cir­cu­la­tion dif­fé­ren­ciée aura été mise en place, les usa­gers pour­ront emprun­ter gra­tui­te­ment le métro, le bus et le tram­way sur tout le réseau d’I­lé­via. Avant, l’en­tre­prise de trans­ports met­tait en place un “Pass’En­vi­ron­ne­ment”. Au total, il a été acti­vé “neuf fois à ce jour”, pré­cise Daniel Jans­sens, vice-pré­sident aux trans­ports.

Quand le pré­fet pren­dra la déci­sion de mettre en place la cir­cu­la­tion dif­fé­ren­ciée, chaque métro­po­li­tain et non-métro­po­li­tain pour­ra emprun­ter gra­tui­te­ment l’ensemble des trans­ports publics”, a expli­qué le pré­sident de la MEL. En plus, pas besoin de titre de trans­port, vous pour­rez voya­ger gra­tos sur le réseau sans avoir à vali­der un ticket. “Nous avons déci­dé d’ou­vrir les por­tiques d’ac­cès lors des pics de pol­lu­tion”, a indi­qué Damien Cas­te­lain.

Pas de gratuité pour les V’Lille… pour l’instant

Cette “expé­ri­men­ta­tion” se dérou­le­ra sur une “durée suf­fi­sante” pour en tirer des conclu­sions, pré­cise Daniel Jans­sens. Du côté des V’Lille, ce ne sera pas pour tout de suite. La MEL prend son temps : “Il faut prendre le temps de la réflexion”. En gros, pour le V’Lille, c’est la ques­tion de la cau­tion qui coince.

Si vous êtes un abon­né Ilé­via, cette déci­sion ne va rien chan­ger pour vous. La seul diff’, c’est que vous n’au­rez juste pas besoin de vali­der votre titre de trans­port : “Il n’est pas pré­vu d’in­dem­ni­ser les abon­nés parce qu’ils payent déjà un coût très infé­rieur au coût réel sup­por­té par la col­lec­ti­vi­té en leur faveur” explique Daniel Jans­sens.

Cette déci­sion de la MEL inter­vient quelques jours à peine après l’an­nonce du pré­sident de la région, Xavier Ber­trand, de mettre en place la gra­tui­té des TER lors des pro­chains pics de pol­lu­tion. Pour­tant, pour la métro­pole, c’é­tait plu­tôt mal bar­ré.

En juin der­nier, la MEL a annon­cé lan­cer une étude sur la gra­tui­té des trans­ports en com­mun. Une petite révo­lu­tion quand on sait que Damien Cas­te­lain s’é­tait jus­qu’a­lors refu­sé à envi­sa­ger la chose, arguant qu’une telle mesure n’au­rait pas le même effet qu’à Dun­kerque et serait com­pli­qué à mettre en place sur le vaste ter­ri­toire de la MEL. Mais il a fini par chan­ger (un petit peu) d’a­vis, notam­ment en pro­po­sant cette gra­tui­té les jours de cir­cu­la­tion dif­fé­ren­ciée liée aux pics de pol­lu­tion, sans oublier de rap­pe­ler qu’il “n’y a pas de gra­tui­té de trans­ports. Il y a la gra­tui­té pour les usa­gers, le reste sera réper­cu­té sur les contri­buables”.