C’est voté : pendant les pics de pollution, les transports seront gratuits en cas de circulation différenciée

Dans C'est green, Lille, Transport
Scroll par là

La délibération vient d’être votée ce vendredi soir par les conseillers de la MEL : désormais, lorsque le préfet déclenchera la circulation différenciée à cause de pics de pollution, vous n’aurez plus à payer votre ticket de transport en commun dans la métropole lilloise. Bus, métros, trams seront complètement gratuits.

Les pics de pollution, on ne devrait pas en vivre plus de trois par an selon l’OMS. À Lille et dans les environs, on dépasse largement le seuil puisqu’en 2018 on tournait autour de 60 pics (et on en a eu pas mal en 2019 aussi). Alors, pour limiter au max l’usage des voitures et proposer une option aux métropolitains, la MEL vient de voter la gratuité des transports dans la métropole à titre “expérimental“, et ce à partir du 1er janvier 2020 lorsque le préfet mettra en place la circulation différenciée. Nous poursuivrons deux objectifs : faire baisser la pollution et inciter aux changements de comportements“, indique Damien Castelain, le président de la MEL.

Face à l’augmentation du nombre de jours de pics de pollution, la MEL veut “inciter et encourager les automobilistes à abandonner leur véhicule pour prendre les transports en commun“. Concrètement, désormais lorsque la métropole sera en pic de pollution et que la circulation différenciée aura été mise en place, les usagers pourront emprunter gratuitement le métro, le bus et le tramway sur tout le réseau d’Ilévia. Avant, l’entreprise de transports mettait en place un “Pass’Environnement”. Au total, il a été activé “neuf fois à ce jour“, précise Daniel Janssens, vice-président aux transports.

Quand le préfet prendra la décision de mettre en place la circulation différenciée, chaque métropolitain et non-métropolitain pourra emprunter gratuitement l’ensemble des transports publics“, a expliqué le président de la MEL. En plus, pas besoin de titre de transport, vous pourrez voyager gratos sur le réseau sans avoir à valider un ticket. “Nous avons décidé d’ouvrir les portiques d’accès lors des pics de pollution“, a indiqué Damien Castelain.

Pas de gratuité pour les V’Lille… pour l’instant

Cette “expérimentation” se déroulera sur une “durée suffisante” pour en tirer des conclusions, précise Daniel Janssens. Du côté des V’Lille, ce ne sera pas pour tout de suite. La MEL prend son temps : “Il faut prendre le temps de la réflexion“. En gros, pour le V’Lille, c’est la question de la caution qui coince.

Si vous êtes un abonné Ilévia, cette décision ne va rien changer pour vous. La seul diff’, c’est que vous n’aurez juste pas besoin de valider votre titre de transport : “Il n’est pas prévu d’indemniser les abonnés parce qu’ils payent déjà un coût très inférieur au coût réel supporté par la collectivité en leur faveur” explique Daniel Janssens.

Cette décision de la MEL intervient quelques jours à peine après l’annonce du président de la région, Xavier Bertrand, de mettre en place la gratuité des TER lors des prochains pics de pollution. Pourtant, pour la métropole, c’était plutôt mal barré.

En juin dernier, la MEL a annoncé lancer une étude sur la gratuité des transports en commun. Une petite révolution quand on sait que Damien Castelain s’était jusqu’alors refusé à envisager la chose, arguant qu’une telle mesure n’aurait pas le même effet qu’à Dunkerque et serait compliqué à mettre en place sur le vaste territoire de la MEL. Mais il a fini par changer (un petit peu) d’avis, notamment en proposant cette gratuité les jours de circulation différenciée liée aux pics de pollution, sans oublier de rappeler qu’il “n’y a pas de gratuité de transports. Il y a la gratuité pour les usagers, le reste sera répercuté sur les contribuables“.