L’illustr(ateur) Picasso s’expose aux Beaux-Arts de Tourcoing

Dans Ch'est bieau, Culturons-nous, Lille
Scroll par là

On ne pen­sait pas que c’é­tait encore pos­sible de faire une expo­si­tion inédite autour de l’ar­tiste espa­gnol. Et c’est pour­tant ce que réa­lise le MUba Eugène-Leroy en pro­po­sant du 19 octobre au 13 jan­vier 2020, non pas les œuvres du Picas­so peintre, sculp­teur, gra­veur ou céra­miste, mais celles de Picas­so l’illus­tra­teur.

En col­la­bo­ra­tion avec le musée Picas­so de Paris, le musée des Beaux-Arts de Tour­coing donne l’oc­ca­sion de faire un tour dans son cata­logue d’illus­tra­tions. Mais aus­si de voir à quel point l’ar­tiste se fichait des cadres tra­di­tion­nels de l’art. Picas­so s’a­mu­sait à cas­ser les codes de l’illus­tra­tion en mul­ti­pliant les sup­ports, les tech­niques, les formes pour offrir des œuvres sou­vent abs­traites et nova­trices, mais aus­si ins­pi­rées du style clas­sique.

[RENDEZ-VOUS]Jour J‑3 pour le ver­nis­sage de l’ex­po­si­tion Picas­so Illus­tra­teur au MUba Eugène Leroy — Tour­coing (F)…

Publiée par Ville de Tour­coing sur Mer­cre­di 16 octobre 2019

En insuf­flant aux textes sa propre inter­pré­ta­tion visuelle, il com­plé­tait, pro­lon­geait voire dépas­sait leur nar­ra­tion. Grâce à des docu­ments d’ar­chives, films et extraits sonores, les visi­teurs sont invi­tés à s’in­ter­ro­ger sur la notion d’ ”illus­tra­tion” chez Picas­so, sur son influence dans son œuvre entière et sur son rap­port au texte.

L’ar­tiste espa­gnol a quand même illus­tré des bou­quins d’O­vide, de Bal­zac et d’A­pol­li­naire… Sans comp­ter ses gra­vures, ses affiches d’ex­po et ses des­sins de presse enga­gés. Faut dire que Picas­so avait plus de potes écri­vains, phi­lo­sophes et poètes que peintres, ce qui a pu jouer sur son envie de mélan­ger texte et image.

Des anecdotes croustillantes

Et ce n’est pas tout. On apprend aus­si quelques anec­dotes crous­tillantes sur cer­tains de ses des­sins. En voi­ci une bonne qui vous per­met­tra de briller en socié­té : en 1927, l’agent de Picas­so lui demande d’illus­trer une réédi­tion d’une nou­velle de Bal­zac, Le Chef d’œuvre incon­nu. En gros, c’est l’his­toire de Fren­ho­fer, un artiste ultra-connu de son époque qui fait mon­ter le sus­pense sur une œuvre qui a épui­sé sa créa­ti­vi­té. Et quand ses admi­ra­teurs découvrent le tableau, ils voient sur­tout un fouillis de lignes et de couches de pein­ture, et l’ar­tiste passe pour un mec bien déran­gé dans sa tête.

J‑10 avant ouver­ture de l’exposition Picas­so illus­tra­teur. #picas­soillus­tra­teur #MUba

Publiée par MUba Eugène Leroy — Tour­coing (F) sur Mer­cre­di 9 octobre 2019

Picas­so a tel­le­ment aimé cette his­toire qu’il est allé jus­qu’à démé­na­ger à l’a­dresse du per­son­nage, sur la rue des Grands-Augus­tins, à Paris. Et c’est dans cet appar­te­ment qu’il a créé son œuvre la plus connue de tous les temps : Guer­ni­ca. Voi­là. Si vous en vou­lez d’autres, fau­dra se déter’ à aller au musée.

L’ex­po­si­tion “Picas­so Illus­tra­teur” est au musée des Beaux-Arts de Tour­coing au 2 rue Paul Dou­mer, du 19 octobre au 13 jan­vier 2020. L’en­trée est gra­tuite pour tout le monde le pre­mier jour donc on vous conseille d’en pro­fi­ter. Sinon, comp­tez 8€ en plein tarif et 5,50€ si vous avez entre 18 et 25 ans. Le musée est ouvert en semaine de 11 heures à 18 heures (pas le mar­di) et le week-end de 13 heures à 19 heures. Comme les musées c’est fun en noc­turne, vous pou­vez y aller de 18 heures à 20h45 les ven­dre­dis 25 octobre, 15 novembre, 22 novembre, 6 décembre et 10 jan­vier.