L’ancienne usine élévatoire du Vieux-Lille va se transformer en combo resto-coworking-logements

Dans Chill, Dans la rue, Lille

©Velvet/WikiCommons

Scroll par là

Photo ©Velvet/WikiCommons

Ça se trouve au fin fond du Peuple-Belge, c’est grand, c’est historique et c’est surtout désaffecté depuis des années. Ça, c’est l’usine élévatoire du Vieux-Lille et elle va connaître une nouvelle jeunesse en devenant un lieu où l’on pourra travailler, manger et même habiter.

Commençons par un brin d’histoire : l’usine élévatoire du Vieux-Lille est une ancienne station de pompage qui servait dans le temps à aspirer l’eau de la Deûle pour l’acheminer jusqu’au canal de Roubaix.

Érigée en 1876 (c’est d’ailleurs marqué dessus, pratique pour s’en souvenir), elle a fonctionné pendant de nombreuses décennies avant que les canaux ne soient progressivement comblés et l’usine remplacée par d’autres stations. Plus de bras de Deûle, plus d’utilité pour cette station de pompage qui va donc devenir une friche de 4 400m².

Nouveau spot chill ?

Depuis 2013, c’est la MEL qui en est propriétaire et elle a remis le site en vente l’année dernière. “Neuf acquéreurs se sont manifestés“, explique La Voix du Nord avant de dévoiler le nom du vainqueur : le groupe Artea.

Ce qu’il propose de faire de l’ancienne usine élévatoire (qu’il a payé 3,25 millions d’euros) se décompose en plusieurs actes :

  • le bâtiment principal doit devenir un coworking de 2000m².
  • les dépendances sur la gauche seront agrandies pour devenir des logements en coliving ou coloft (2000m² aussi).
  • un restaurant et un bar seront installés dans un nouveau bâtiment de 410 m² avec terrasse.
  • des espaces communs de détente et une micro-crèche de 120 m² viendront compléter tout ça.
Voilà ce que ça devrait donner. ©Nathalie T’Kindt

On n’a pas encore le calendrier des travaux mais on sait en en revanche que c’est l’architecte lilloise Nathalie T’Kindt qui a œuvré à cette réhabilitation.